Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 10:41

Portrait du personnage fétiche d'Agatha Christie

 

poirot-2.jpgIl y a près de trente-cinq ans que s’éteignait Agatha Christie, l’une des romancières le plus appréciée de la littérature du 20è siècle. Auteur de romans policiers, elle avait résolu, au travers de la perspicacité des enquêteurs qu’elle avait créé, plus de 100 énigmes ou meurtres. Parmi les personnages imaginés par Christie, deux se détache du lot, la vieille dame qui résout des énigmes pour son unique plaisir, Miss Marple, et bien entendu l’un des détectives les plus fameux de toute la littérature : Hercule Poirot. C’est de ce dernier que nous vous proposons de découvrir le portrait tel que dressé par Agatha Christie au travers des diverses enquêtes du détective belge…

Il est curieux de constater comme certains personnages récurrents de romans finissent par avoir plus de consistance dans notre vie que nos voisins de pallier… écrivé-je le 21 mars 2003 en évoquant l’un de mes personnages de roman favoris (voir à ce propos
Pepe Carvalho ). Il en va de même pour Hercule Poirot ! Le détective d’Agatha Christie est tellement bien détaillé par la romancière que l’on pourrait aisément imaginer qu’il fut réel.

Hercule Poirot est un détective qui privilégie la réflexion à l’action. Ainsi, il lui est arrivé de résoudre un meurtre sans quitter son fauteuil, malade il se contentait de recevoir les informations fournies par son ami le Capitaine Hastings, présent sur les lieux du meurtre, de les analyser et de laisser ses «petites cellules grises» fonctionner pour trouver le coupable.

Né le 22 janvier 1877 (semble-t-il bien que cette date soit sujette à caution et suscite le débat chez les poirophiles) à Bruxelles, Poirot est officier de police dans la capitale belge. Mais l’occupation de la Belgique par les troupes allemandes lors de la première guerre mondiale le contraint à l’exil en Angleterre. Il trouve refuge dans la petite ville de Styles Saint-Mary où il résout sa première enquête en tant que détective privé. Celle-ci est rapportée dans «La mystérieuse affaire de Styles» par le Capitaine Hastings qui avait fait appel à Poirot pour résoudre le meurtre d’Emily Ingelthorp.

Physiquement, Poirot est plutôt petit et présente un léger embonpoint sans pour autant être gros ! Sa démarche est claudicante et il a une tête assez ovale barrée par une moustache toujours très soigneusement entretenue. Poirot est un dandy, il aime s’habiller de manière élégante, complétant ses costumes de divers chapeaux et cannes qu’il assortit. Ses cheveux sont teints pour être toujours d’un noir très prononcé, peut-être pour détourner l’attention de son début de calvitie… Mais s’il y a une chose qui caractérise Hercule Poirot, c’est son intelligence supérieure. Il en est d’ailleurs très fier ; une fierté qui touche souvent à la vanité ! Car c’est une autre caractéristique de Poirot, il est imbu de sa personne et aime que l’on complimente ses méthodes et sa réflexion. Le détective est méthodique et privilégie l’approche psychologique du crime au détriment des méthodes classiques de l’investigation policière. Ainsi, il est hors de question pour Poirot de se mettre à genoux, une loupe à l’œil, pour fureter à la recherche d’indices… Non, cela salirait son impeccable tenue ! Il est encore très ordonné et engoncé dans des rituels précis. Sa vie est réglée comme du papier à musique seule les énigmes qui sont soumises à ses méninges le sortent de la banalité ordinaire de son existence.

Poirot n’aime pas trop les voyages, il souffre du mal de mer et n’est jamais autant à l’aise pour faire fonctionner ses petites cellules grises que sur la terre ferme. Pourtant, les enquêtes qu’il mena sur le Nil, dans l’Orient Express ou en Mésopotamie notamment témoignent qu’il voyagea quand même, surmontant ses craintes quant à la chaleur et à la mer… Son pays d’adoption est celui où il veut vieillir et même finir ses jours, même s’il ne manque jamais une occasion de railler les attitudes parfois trop british de son ami Hastings ou de l’inspecteur Japp, de Scotland Yard ; même si il affirme fièrement sa nationalité belge…

Vieilli, malade, amaigri et cloué dans une chaise roulante par une arthrite dévorante, Poirot retourne à Styles Saint-Mary, dans le manoir qui avait vu sa rencontre avec Hastings qu’il retrouve la bas, d’ailleurs. Poirot sait sa fin proche et envisage de sortir sur un dernier coup d’éclat. Il sait qu’un quintuple meurtrier est au manoir et, avec l’aide de Hastings, il entreprend de confondre cet assassin. Hastings sera les jambes et Poirot la tête ! Le détective s’éteint emporté par la maladie au terme de cette ultime enquête !

Ils se sont glissés dans la peau de Poirot


Le personnage fétiche d’Agatha Christie a été interprété au cinéma par :

- Albert Finney dans «Le Crime de l’Orient Express» (Sidney Lumet, 1974)
finney.jpg

- Peter Ustinov dans «Mort sur le Nil» (John Guillermin, 1978), «Meurtre au Soleil» (Guy Hamilton, 1982) et «Rendez-vous avec la mort» (Michael Winner, 1988).
ustinov.jpg

A la télévision, c’est David Suchet qui endossera, entre 1989 et 2005, l’habit du détective belge.
suchet.jpg

Si l’on se réfère à la description détaillée qu’en fait Agatha Christie, Suchet est le plus proche du Poirot tel que voulu par sa créatrice. Finney, même si très crédible, manqua d’un peu de la verve de Poirot quant à Ustinov, il était tout simplement trop imposant physiquement et trop peu classieux que pour être le meilleur Poirot… Heureusement, son immense talent d’acteur en fit un excellent Poirot !

A lire dans le même ordre d'idée, le portrait de Sherlock Holmes =>
Elémentaire mon cher Watson !

Partager cet article

Repost 0

commentaires