Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 16:48

La passation de pouvoirs à eu lieu ce matin à l'Elysée, mais pour conforter sa présidence, François Hollande a besoin d'une majorité présidentielle à l'issue des législatives de juin.

passation.jpgElu le 6 mai dernier, François Hollande est devenu officiellement Président de la République ce mardi 15 mai, il est devenu le septième Président de la Vè République. La France a donc basculé à gauche pour un quinquénat au moins et Hollande n'aura pas le temps de musarder puisqu'il s'est envolé directement après l'investiture pour Berlin où il devait rencontrer Angela Merkel pour discuter, notamment, de l'Europe mais aussi pour assurer la stabilité du couple franco-allemand en tant que pillier de l'Union Européenne. Pas d'état de grâce pour le nouveau Président qui est directement plongé dans le bain politique. L'investiture a eu lieu à 10h00 du matin, ensuite le Président sortant et son successeurs se sont rencontrés brièvement pour la transition de certains dossiers comme le veut la tradition. Un peu avant 11h00, François Hollande a prononcé son premier discours présidentiel avant de remonter les Champs-Elysées pour aller déposer une gerbe sur la tombe du Soldat Inconnu, au pied de l'Arc de Triomphe. La Journée d'investiture s'est poursuivie par un déjeuner avec les anciens Premiers Ministres socialistes, un hommage rendu à Marie Curie, double Prix Nobel, et Jules Ferry, Ministre de l'Education sous la IIIè République et artisan de l'école Laïque, libre et obligatoire. Vers 16h00, le nouveau Président s'est enfin envolé pour l'Allemagne...

10 et 17 juin... deux rendez-vous capitaux !

La France a basculé à gauche écrivé-je un peu plus haut. Il convient cependant de mâtiner cette assertion qui ne prendra toute sa véracité qu'au soir du second tour des élections législatives, le 17 juin prochain. En effet, la position forte ou faible du Président se décidera à l'occasion des deux tours du scrutin législatif. Si ces élections dégagent une majorité de gauche, alors François Hollande aura les coudées franches pour mener sa politique; si elles mettent en place une majorité de droite, alors l'action de François Hollande sera plus délicate à mener dans le cadre d'une cohabitation. Un vieil adage politique français dit qu'il est préférable de gagner Matignon sans l'Elysée que l'Elysée sans Matignon. En clair, il est plus facile de diriger le pays avec une forte majorité législative, que c'est cette dernière qui permet de diriger le pays et que le Président a nettement moins d'autonomie s'il n'est pas appuyé par une majorité parlementaire à l'Assemblée nationale. L'enjeu est donc de taille pour le PS qui devra renverser la majorité présidentielle (UMP-UDF-Divers Droite) actuellement en place qui dispose de 314 Députés, soit 55,5% de l'hémicycle. Ce que l'on appelle la Gauche Parlementaire (PS-PCF-PRG-Les Verts-Divers Gauche) collationne 186 sièges (soit 35,4%). Il s'agira donc de renverser la majorité actuelle afin de conforter la Présidence de Hollande. Mais il s'agira aussi de tenir compte du FN qui, en 2007, n'avait pas conquis de siège et qui risque fort d'être davantage dans le jeu politique parlementaire en juin, de forcer des triangulaires et même d'en remporter certaines dans le sud-est et/ou le nord. En octobre dernier, le quotidien Le Monde prévoyait une victoire aisée de la Gauche à ces législatives sans même tenir compte du résultat de la Présidentielle(1). Désormais, avec la victoire de Hollande, elle semble en ordre utile pour dégager une majorité présidentielle. Selon les trois derniers sondages réalisés après le second tour de la Présidentielle (ndlr CSA le 6 mai, BVA le 9 mai et CSA le 10 mai) :
  - le PS et Divers Gauche oscilleraient entre 30 et 32% d'intentions de vote
  - l'UMP et Divers Droite oscilleraient entre 30 et 33% d'intentions de vote
  - Le FN synthétiserait quelque 15 à 16% d'intentions
  - Le Front de Gauche naviguerait autour des 10% d'intentions
  - Europe Ecologie/Les Verts serait aux alentours de 4% d'intentions
  - Le MoDem remporterait entre 4 et 6% d'intentions

Toute l'aile droite de l'échiquier politique français, depuis le MoDem (centre) jusqu'au FN (extrême droite), se redessine. Le MoDem s'est clairement distingué de l'UMP en ne donnant pas de consignes de vote claire en faveur de Nicolas Sarkozy au second tour, le FN a pris des voix à l'UMP ce qui donne pour objectif à Marine Lepen de ramener l'extrême droite à l'Assemblée, un objectif qui est plus que réaliste... reste à voir jusqu'à quel point il sera réaliste ! Dans le même temps, depuis novembre 2011, le PS prépare le terrain. Il a conclut un accord électoral avec Europe Ecologie Les Verts (le PS apportera son soutien a des candidats de EELV dans une soixantaine de circonscriptions en vue d'assurer l'élection d'une quinzaine - c'est une estimation - de Députés écologistes - 15 Députés étant le nombre minimal requis pour créer un groupe parlementaire); il soutiendra également le Parti Radical de Gauche (PRG) dans une trentaine de circonscriptions afin de lui assurer la présence de quelques Députés mais aussi le Mouvement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement. La gauche et l'extrême droite ont clairement le vent en poupe, la droite et le centre un peu moins. Le premier tour, le dimanche 3 juin; permettra de dégager des premières tendances et de voir si les différents partis de gauches pourront donner un majorité présidentielle à François Hollande...

-----
(1) Législatives 2012 : fièvre rose en vue... et possible cohabitation, par Patrick Roger, in Le Monde, 18 octobre 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Le Webzine de l'Histoire 16/05/2012 11:19

Je me permets de corriger une erreur énorme que tu as faite : il s'agit de JULES Ferry (et non Jean Ferry) l'artisan de l'école laïque, gratuite et obligatoire en France...

Olivier Moch 19/05/2012 12:51



Très juste ! Au temps pour moi


Merci à toi