Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 12:39

La Cinémathèque de Bologne édite un livre écrit par Charlie Chaplin. Le manuscrit de ce roman avait été retrouvé dans les affaires personnes de la légende du muet.

footlights.jpgIl y a 100 ans aujourd'hui sortait sur les écrans The Kid auto race, le premier film dans lequel Charlie Chaplin campe son personnage fétiche de Charlot (ndlr nommé The Tramp c'est à dire Le Vagabond dans les versions originales). Chaplin avait déjà fait un peu de figuration auparavant mais ce film était aussi le premier dans lequel il tenait la vedette. The Tramps - désolé, je préfère l'appellation américaine au nom de Charlot qui ne correspond à rien dans l'idée du personnage - appaitra dans une soixantaine de films, des courts-métrages pour la plupart. Très rapidement, ce personnage de vagabond tendre et maladroit deviendra populaire, il sera même le premier personnage de fiction a bénéficier de produits dérivés comme une poupée, des BD, des gadgets... Plus qu'un simple comique, Chaplin a atteint les sommets du jeu d'acteur avec son personnage-fétiche, la scène finale de City Lights (Les Lumières de la Ville, 1931) est toujours considérée comme l'une de meilleure de l'histoire du cinéma, le jeu d'acteur proposé par Charlie Chaplin dans cette scène poignante est simplement extraordinaire. Pour maitriser au maximum son cinéma, Chaplin endosse, dès le départ, les rôles de scénariste et de réalisateur en plus de celui d'acteur. A partir de 1916, il produira, en outre, lui-même l'ensemble de ses films s'offrant ainsi le luxe d'une indépendance totale dans sa création.  Chaplin aimait bien tout contrôler dans le processus de création, l'un des rôles qu'il appréciait le plus était celui de scénariste car il lui permettait d'imaginer le récit des aventures de ses personnages. Il faut le dire, Chaplin avait un réel talent d'écriture et beaucoup se sont étonnés qu'il n'ait jamais tenté l'aventure littéraire. En effet, si Charlie Chaplin monta sur scène, réalisa, écrivit des scénarios, composa des musiques de film, chanta... jamais il ne céda à l'écriture d'un roman. Du moins le croyait-on !

En effet, des brouillons manuscrits ont été retrouvés dans les affaires personnelles de Chaplin par son biographe, David Robinson. Après plusieurs mois de travail, Robinson est parvenu a reconstitué un manuscrit complet dont le titre, choisi par Chaplin, est Footlights. Ce roman a été écrit, semble-t-il, en 1948. A cette époque, Chaplin est en proie a des graves soucis avec le FBI qui l'accuse de sympathies communistes et qui entend l'expulser des Etats-Unis. Le Député démocrate du Mississippi John E. Rankin qualifiera même dans une intervention devant le Congrès l'oeuvre de Chaplin de "nuisible pour le tissu moral américain et répugnante"(1). Par ailleurs, son dernier film en date, Monsieur Verdoux (1947), dans lequel il incarne un tueur en série (si si !) est un échec tant auprès des critiques que du public. Enfin, il est aussi sous le coup d'un procès de reconnaissance de paternité qui lui est intenté par l'actrice Joan Barry. Bref, lorsqu'il s'essaie au roman, Charlie Chaplin est peu sûr de lui et il ne va pas plus loin que l'étape du manuscrit. Cependant, Chaplin n'est pas homme a abandonner totalement un projet. Si pour une raison qui lui est propre, le manuscrit de Footlights ne devient jamais un roman publié, il s'en servira d'une manière ou d'une autre... pour le scénario d'un prochain film, par exemple.

Les base des Feux de la Rampe


Le roman s'inspire apparemment d'une rencontre entre Charlie Chaplin et le chorégraphe russe Vaslav Nijinski qui eut lieu en 1916. Toujours est-il que Footlights rapporte l'histoire d'un acteur de music-hall sur le déclin qui tombe sous le charme d'une danseuse débutante qu'il sauve du suicide et qu'il va aider à perfectionner son art. Les fans de Chaplin viennent de reconnaitre dans ce ces quelques mots le pitch du magnifique film Limelight (Les feux de la rampe, 1952). Ainsi donc, Chaplin usa de la trame de son roman non-publié pour réaliser son ultime grand chef d'oeuvre... "Plus encore que le film, le roman est une réflexion profonde sur la relation entre l'art et le public mais sur la peur de ne plus plaire au public à travers l'histoire de ce clown qui n'est plus capable de faire rire"(2) commente Cecilia Cenciarelli, Co-directrice du projet de restauration de l'oeuvre de Chaplin à Cinecitta.

Pour la première fois, les ayants-droit de Charlie Chaplin ont autorisé la publication d'une oeuvre inédite. Reste à savoir - et c'est le cas pour toutes les oeuvres publiées à titre posthumes sans l'aval de l'auteur - si Chaplin aurait souhaité que cette oeuvre écrite en 1948 soit publiée. Après tout, alors qu'elle était achevée, il n'a jamais franchi le cap de la publication alors qu'il aurait pu le faire. Peut-être ne l'a trouvait-ils pas suffisamment aboutie que pour être livrée au public ? On ne le saura jamais ! Quoi qu'il en soit, la Cinémathèque de Bologne, qui édite le roman, vante les qualités de l'oeuvre en précisant que le roman de Chaplin "émeut par sa vitalité, son équilibre narratif et sa liberté"(3) tandis que plusieurs spécialistes littéraires compare son style à celui de Charles Dickens(3)...

Footlights sera présenté au public,  à Londres, ce mardi 11 février.

----
(1) Chaplin : sa vie, son art, par David Robinson, Editon Paladin, 1986
(2) Unpublished Chaplin novella to be released, par Rachel Donadio, on artsbeat.blog.nytimes.com, 3 février 2014
(3) Un roman inconnu de Charlie Chaplin refait surface à Bologne, par Marguerite Kloeckner, on lefigaro.fe, 5 février 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires