Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 16:00

Puisque les politiciens belges ne parviennent pas à accorder leurs violons, pourquoi ne pas demander à un chef d'orchestre européen de diriger la partition belge ? Juste pour éviter la cacophonie qui dure depuis 4 mois...

ue.jpgBon, cette fois c'est clair c'est l'impasse la plus complète ! La note du Clarificateur a été rejetée en masse par l'ensemble des partis francophones car elle néglige des aspects capitaux pour la Wallonie, notamment en ce qui concerne la fameuse Loi de Financement, le transfert de l'IPP, le statut de Bruxelles ou encore BHV. Pour Elio Di Rupo, cette note de 52 pages éloigne même davantage les points de vues francophones et néerlandophones qu'elle ne les rapproche. Les partis flamands étaient plutôt enclins à accepter la note de Bart De Wever, moyennant quelques adaptations pour certains, mais du côté francophone ce fut un non aussi catégorique que rapide ! Dès lors, pour Bart De Wever, qui a été démis de sa mission de Clarificateur par le Roi, "La pièce est terminée !", il ne se voit même pas revenir autour d'une table de négociation. Les partis wallons semblaient, eux, pourtant encore prêt à négocier mais aujourd'hui plus que jamais la rupture apparait consommée... Tiens, même au sein des Ecologistes des tensions sont apparues. Le parti vert, qui est le seul parti belge qui revendique encore une unité entre ses ailes wallonne et flamande, on a montré des signes de divergences sur le nate du Clarificateur.


Impasse totale après l'Informateur, le Formateur, les Médiateurs et le Clarificateur, aujourd'hui c'est un Prestidigitateur qu'il faut pour tenter de trouver une solution à ce problème qui dure depuis plus de quatre mois... le record d'abstinence gouvernementale de 2007 (un peu plus de 190 jours) s'approche doucement. Et, au train où vont les choses, il devrait même être allégrement battu !

Un Prestidigitateur... Et si on le trouvait à l'extérieur de nos frontière ?

 

A bien y réfléchir, puisque l'on ne parvient pas à trouver de compromis en interne, cherchons une solution en externe ! Ma question est simple : ne peut-on pas demander un arbitrage à la Commission Européenne ?

Notre pays fait partie de l'Union Européenne depuis le début, il fut même un des signataires du traité de Rome qui instituait l'Union. Par ailleurs, l'UE est régie par des règles auxquelles la Belgique souscrit en tant que Pays Membre, notre pays adhère aussi aux différentes institutions européennes. Dès lors, il m'apparaitrait normal que l'UE puisse intervenir si nous ne parvenons pas à trouver un compromis valable pour réformer le pays et, surtout, pour mettre en place un gouvernement qui puisse diriger le pays dans de bonnes conditions. Car par delà les négociations qui perdurent depuis quatre mois, il y a la situation des Belges. Opel Anvers va disparaitre, les transports en commun (trains et bus) sont perturbés par des grèves qui risquent de se répéter, les prisons sont surpeuplées et leurs gardiens en grève, tout comme les ouvriers d'ArcelorMittal à Ougrée, lors du troisième trimeste 2010 ce sont 2054 entreprises belges qui ont été déclarées en faillite (soit 7,5% de plus que sur la même période en 2009)... Bref la vie est tout sauf folichonne ! Il est largement temps que nos politiciens - Bart de Wever en tête - s'en rendent compte. Et dans cette optique, s'ils ne trouvent pas rapidement un compromis satisfaisant pour toutes les parties du pays, alors un arbitrage de l'Europe s'impose...

On connait différentes cours d'arbitrage européennes :

- la Cour Permanente d'Arbitrage (CPA), à La Haye dont la mission est d'arbitrer les litiges entre états, entre personnes privées ou entre organisations intergouvernementales. Mais il s'agit plutôt d'une cour judiciaire me semble-t-il;

- la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE), à Luxembourg, qui regroupe trois juridictions : la Cour de Justice, le Tribunal de Première Instance et le Tribunal de la Fonction Publique. Après tout, la politique n'est-elle pas une fonction publique ?

- le Centre de Médiation, à Valence, qui disposent de représentations nationales compétentes pour les médiations internes à l'Union;

- la Cour Européenne d'Arbitrage (CEA), à Genève, dont le site internet nous apprend clairement que "l'arbitrage est un mode de résolution des litiges internes et internationaux"...

Voila déja quelques pistes pour tenter de trouver une solution. Je ne dis pas qu'elles sont toutes valables, leurs compétences ne relèvent pas de la mienne ! Mais, peut-être, y a-t-il là matière à réfléchir pour trouver cette soultion dont la Belgique a tant besoin et qu'elle ne semble pas à même de trouver... Et si, d'aventure, aucune de ces juridictions ne pouvait, pour des raisons techniques, légales, éthiques ou autres, s'immiscer dans la gestion politique de la Belgique, la Commission Européenne ou le Conseil Européen (dont le Président est Belge et ancien Premier Ministre de transistion faut-il le rappeler ?) ne peuvent-ils pas désigner un Médiateur européen qui aurait pour mission de dégager, voire d'imposer, un compromis qui permettrait la formation d'un Gouvernement ?

Bon d'accord, ces solutions pourraient être assimilées à de l'ingérence européenne dans les affaires interne de la Belgique. Mais, puisque la Belgique n'est pas capable de dégager une solution, il faut bien que quelqu'un s'en charge ! Alors, tant qu'à faire, autant que ce soit l'Union Européenne puisque nous sommes un Etat Membre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Jekyll 17/02/2011 14:31


Les quotidiens du groupe SudPresse évoque, ce 17 février, l'idée de faire appel à un médiateur étranger pour sortir de la crise politique belge. C'est finalementce que proposait Acta Diurna fin
octobre dernier... avec quatre mois d'avance sur les médias traditionnels ! Encore une fois, ton blog est plus pointu que beaucoup de médias de journaliste. Continue Oli !


Joseph BUCHE 26/10/2010 10:46


Comment négocier sereinement sur l'avenir de la Belgique avec un parti dont l'article premier exprime la volonté d'instaurer une Flandre indépendante et républicaine ?
N'oublions pas que ce ne sont pas les Belges qui ont créé et dessiné la Belgique.
Bruxelles est aujourd'hui la capitale (fortement décentrée !) de l'Europe. Pourquoi pas un arbitrage européen ? Je ne cacherai pas que, depuis plusieurs semaines, ce scénario me "trotte en tête",
sans pour autant visualiser une chaîne de Casques Bleus Hollandais, Français et Allemands répartis sur la ligne imaginaire de notre "frontière linguistique"...


Olivier Moch 26/10/2010 14:50



"Comment négocier sereinement sur l'avenir de la Belgique avec un parti dont l'article premier exprime la volonté d'instaurer une Flandre indépendante et républicaine ?"
En écartant la N-VA des négociations !
j'abordais l'idée dans cet article : http://acta-diurna.over-blog.com/article-zeg-bart-het-is-tijd-intelligente-te-worden-58252924.html