Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 09:33

Et si nous avions, enfin, un Premier Ministre Wallon… Oui, mais à quel prix ?

(14 juin 2010)

 

I1Sur les cinquante dernières années, les Premiers Ministres Wallons se comptent sur les doigts d’une main. Il y a eu Pierre Harmel (PSC), de juillet 1965 à mars 1996, Paul Vanden Boeynants (PSC), de mars 1966 à juillet 1968, Edmond Leburton (PS), de janvier 1973 à avril 1974, et Paul Vanden Boeynants, à nouveau, d’octobre 1978 à avril 1979. Contrairement à ce que beaucoup affirment, le dernier Premier Ministre wallon n’était pas Leburton mais bien VBD… Au lendemain du scrutin anticipé que nous venons de vivre, Elio Di Rupo pourrait entrer dans l’histoire politique belge en devenant le premier Premier Ministre wallon depuis 31 ans. Ce n’est pas encore une certitude mais les choses sont en bon train comme le laisse entrevoir plusieurs «indices» :

- la famille socialiste (PS + SPa) est, désormais, la première de Belgique, elle devrait donc prendre la main au moment de tenter de former le gouvernement ;

- Di Rupo est l’homme fort de cette famille ;

- PS et N-VA, les deux vainqueurs des élections, se sont déjà rencontrés et semblent conscients des concessions qu’il faudra faire pour parvenir à monter un gouvernement, en clair ils ne sont pas opposés à l’idée de gouverner ensemble en prévision des changements que l’état belge devrait subir ;

- Bart De Wever, l’imposant patron de la N-VA et nouvel homme fort de Flandre, s’est dit prêt à laisser Di Rupo prendre la tête du gouvernement si cela peut rassurer les Wallons…

 

Oui, clairement la Wallonie peut commencer à entrevoir un de ses fils Premier Ministre. Mais à quel prix ? Ce ne serait pas une tâche aisée pour Elio Di Rupo que d’endosser ce costume face à De Wever. Car il ne faudrait pas que Di Rupo reste dans l’Histoire politique belge comme celui qui a sacrifié la Belgique à la Flandre… Tout aussi clairement, le leader de la N-VA est un fin stratège, l’idée d’un séparatisme continue de lui trotter en tête. Oh, il sait que cela ne se fera pas du jour au lendemain mais s’il peut poser les jalons d’un processus de scission – à commencer par Bruxelles-Halle-Vilvorde -, il ne s’en privera pas. Il a d’ailleurs déjà laissé transparaître cette idée dans une interview donnée à La Libre Belgique de ce matin : «On dit qu’il y a un redressement en Wallonie, je suis prêt à le croire, je le souhaite. A quoi est-ce dû ? A la gestion du gouvernement wallon ! Alors, renforcez ce gouvernement, donnez lui des compétences ! La justice, le budget, l’emploi, il faut donner aux Communautés l’occasion de gérer ces compétences»(1). Un message clair qui fleure le séparatisme… des compétences d’abord, des communautés ensuite, du pays pour finir !

 

Il y a, toujours dans La Libre Belgique du jour, un dessin de presse très évocateur, signé Clou. On y voit Di Rupo et De Wever attablés. Di Rupo dit : «Bon d’accord, je deviens le Premier Ministre de Belgique. Et toi, qu’est ce que tu vas faire ?» et De Wever de répondre : «Moi, je voudrais être le dernier Ministre de Belgique»… comme c’est souvent le cas, cette petite caricature résume bien la situation.

 

Elio Di Rupo ne devra donc pas – s’il devient Premier Ministre – être celui qui a laissé détricoter la Belgique au détriment des Francophones. Il devra être le garant d’une unité du pays face à l’Ogre De Wever (au propre comme au figuré) qui sent déjà dans son dos la pression des Flamingants du Vlaams Belang qui entendent proposer, dès la rentrée parlementaire, un texte de loi visant la scission de [BHV]url:   Assurément, dans le contexte d’une réforme des institutions de notre pays, la tâche d’un Premier Ministre francophone ne serait pas des plus simples car il faut aussi se rendre compte qu’un Francophone à ce poste serait aussi, de la part des Flamands, une sorte de cadeau politique qui les placeraient en position de force pour obtenir davantage de concessions wallonnes lors de la réforme de l’état qui est inéluctable. Oui vraiment, Di Rupo devra faire très attention de ne pas se faire clouer au pilori de l’asservissement à la Flandre.

 

Di Rupo… ou un autre ?

 

Un Premier Ministre francophone, cela me parait plus que probable.

Un Premier Ministre francophone et socialiste, c’est aussi de l’ordre du possible compte tenu des résultats du PS.

 

Cependant, Elio Di Rupo n’est pas le seul candidat possible, non le PS a dans ses rangs trois autres premiers ministrables : Paul Magnette, Rudy Demotte et Laurette Onkelinx. Ceux-ci ont-ils une chance ?

 

Magnette et, surtout, Demotte sont de parfaits bilingues, ce qui pourrait davantage plaire aux Flamands. Di Rupo parvient à s’exprimer dans la langue d’Hugo Claus ou de Marnix Gijzen mais il la maitrise nettement moins bien que les deux premiers nommés… Onkelinx, bien que de souche flamande, est celle qui parle le moins bien le néerlandais. Mais Laurette Onkelinx est une femme… C’est assez dans l’air du temps que de se doter d’une femme à la tête de l’état ; elle pourrait entrer en ligne de compte par ce biais. Paul Magnette a l’avantage de la jeunesse mais il a aussi l’inconvénient de l’expérience, du manque d’expérience précisément. Rudy Demotte a le profil le mieux adapté à la fonction, il en a l’envergure, maitrise les deux langues principales du pays et est plutôt apprécié des deux côtés du pays…

 

Mais, ces quatre candidats au poste sont tous socialiste et c’est finalement le Président du PS qui devrait décider, le cas échéant, de qui aurait le poste. Et ce Président c’est, évidemment, Elio Di Rupo dont on sait que le poste l’attire… Gageons, si le Premier Ministre est bien francophone, que ce sera Elio Di Rupo et que Paul Magnette, symbole de la relève socialiste par excellence, deviendrait alors Président du PS !

 

 

-----

(1) La N-VA veut faire des économies, le PS veut dépenser, par Martin Buxant et Francis Van de Woestyne, in La Libre Belgique, 15 juin 2010

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires