Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 12:30

Sherlock Holmes et le Professeur Thorndyke ont été des influences majeures de la science légale et de la police scientifique moderne.

SH-CSI.jpgLa science légale - forensic science aux Etats-Unis - est un ensemble de techniques qui permet à la police scientifique d'analyser une scène de crimes, des indices ou des situations par des moyens techniques, technologiques et scientifique dans le but d'aider à résoudre des affaires criminelles. Si elle était déjà utilisée dans la seconde moitié du 19è siècle, la police scientifique s'est structurée au début du 20è siècle sur base des travaux de plusieurs pathologistes anglais comme Bernard Spilbury, Francis Camps ou Sydney Smith mais aussi avec les premiers relevés d'empreintes digitales de William Herschel(1) et l'anthropométrie judiciaire imaginée par Alphonse Bertillon. A l'aube des années 1910, le juge d'instruction Hans Gross fonda la science criminalistique et instaura le tout premier institut de criminologie, à l'Université de Grass, en Autriche. A la même époque, Edmond Locard créa le premier laboratoire de police scientifique(2), à Lyon. Mais, si la police scientifique s'est structurée pour devenir un outil performant, elle le doit aussi à... la littérature et à deux auteurs britanniques en particulier : Sir Arthur Conan-Doyle et Richard Austin Freeman. Ces deux écrivains ont apporté à la littérature policière bon nombre d'enquêtes sur papier et, forts de leur formation médicale et scientifique, ont introduit des notions de science dans leurs récits. Le Docteur Ian Burney, Historien de la Faculté des Sciences Humaines de l'Université de Manchester s'est penché depuis plusieurs années sur l'évolution de la science légale. Ses recherches l'ont amené vers la littérature et notamment vers les univers de Conan-Doyle et de Freeman. Le fait que les deux auteurs aient pratiqué la médecine(3) avant d'être des écrivains à succès l'emmena vers l'idée de voir comment ils avaient utilisés leurs connaissances dans leur oeuvre littéraire. Le moins qu'il se puisse être écrit est que les deux écrivains ne se sont pas privés de recours à la science dans les aventures de leur héros fétiche respectif : Sherlock Holmes (et dans une moindre mesure le Professeur Challenger) pour Arthur Conan-Doyle et le Dr John E. Thorndyke pour Richard Austin Freeman.

Ainsi, pour mener à bien ses enquêtes, Sherlock Holmes a recours à ses connaissances en chimie, en anatomie et en botannique, il se passionne aussi pour la toxicologie et l'étude des cadavres qui peuvent lui apprendre beaucoup de choses sur le meurtre et le meurtrier. Pour sa part, le Professeur Thorndyke - probablement moins connu dans les pays francophones mais véritable référence dans les pays anglo-saxons - se présente comme expert médico-légal, alors que le premier roman dans lequel il apparait (L'empreinte sanglante) date de 1907, soit quelques années avant la naissance officielle de la criminilistique. Thorndyke résout les enquêtes qui lui sont confiées par l'analyse scientifiques minutieuse des preuves matérielles et des indices ainsi que par l'étude des comportements psychologiques des criminels.

Lors du 24è Congrès International de l'Histoire de la Science, des Technologies et de la Médecine, qui s'est tenu à l'Université de Manchester du 21 au 28 juillet dernier, le Professeur Burney a présenté ses travaux et a conclu en disant "C'est surprenant mais il est évident que les personnages fictifs de Sherlock Holmes et du Professeur Thorndyke ont eu une influence majeure sur les scènes de crimes que nous connaissans aujourd'hui"(4). Pour étayer cette conclusion, Ian Burney avance, outre les recours fréquents des deux personnages aux sciences pour faciliter leurs enquête,  trois arguments principaux :
- souvent Holmes et Thorndyke se plaignent de la contamination de scènes de crime par des policiers qui ne prennent pas de précautions, véritable comportement de policier légal. La protection d'une scène de crime est, désormais, le premier geste de la police scientifique;
- dans le manuel de criminalistique écrit par Hans Gross, il y a une référence concrète au kit de médecine utilisé par le Professeur Thorndyke pour prélever et analyser des indices. Gross décrit de kit comme essentiel au prélèvement d'indices;
- dans ses cours de criminologie, Edmond Locard invitait ses étudiants à lire les romans et nouvelles de Sherlock Holmes afin de s'imprégner de sa manière de travailler.

"Ces aventures ont introduit de nouvelles méthodes de police scientifique comme la protection d'une scène de crime contre la contamination externe, la préservation des indices, la mise en relation de tous les indices même les plus insignifiants ou l'examen scientifique minutieux des indices"(4) explique Ian Burney. Incontestablement, Holmes et Thorndyke - Conan-Doyle et Freeman en l'occurence - ont influencé la création de la police scientifique, élement essentiel de l'investigation moderne.

La journaliste et historienne du crime E.J. Wagner est également arrivée à la conclusion évidente de l'impact des romans de Sir Arthur Conan-Doyle sur les méthodes de la police scientifique moderne dans son ouvrage "La science de Sherlock Holmes - de Baskerville Hall à la Vallée de la peur, la vraie criminalistique derrière les plus grandes affaires du détective mythique", publié en 2004 chez John Wiley and Sons.

----
(1) en 1877, l'officier anglais William Herschel, en poste aux Indes, utilisa les empreintes digitales pour indentifier les bénéficiaires de pensions de l'armée afin d'éviter que certains ne touchent plusieurs fois la pension. En 1890, le premier fichier d'empreintes digitales fut créé en Argentine, Scotland Yard cée le sien en 1897 tandis que la police française attendra 1902.
(2) qui allait devenir Interpol, en 1923.
(3) Chirurgien de formation, Freeman exerça dans un hôpital colonial au Ghana avant de revenir en Angleterre pour pratique l'oto-rhino-laryngologie; Conan-Doyle était généraliste et avait un cabinet à Portsmouth
(4) Sherlock Holmes inspired real life CSI, on www.manchester.ac.uk, consulté le 28 juillet 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

learn more 27/05/2014 10:12

Forensic science has brought many revolutionary changes in the field of investigating crimes. One person that actually surprised me above all this is Sir Arthur Conan Doyle, the creator of great Sherlock Holmes. I am quite delighted to find this post.