Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 12:22

Viré de chez Harrods, il exprime son sentiment de façon... originale et à tout le moins voyante !

Harrods1.jpgComme chaque année à la période des fêtes de fin d'année, Harrods, le magasin chic par excellence de Londres, se pare des ses plus beaux atours. Les 10.000 ampoules électriques qui illuminent en permanence les façades du magasin prennent des allures de Noël. En fait, la panneau de commande du dispositif permet beaucoup de choses selon les ampoules que l'on décide d'illuminer et celles que l'on décide d'éteindre. Un dispositif que Lloyd Hudson semblait parfaitement connaître puisqu'il s'en est servi pour asseoir sa vengeance. Hudson, qui travaillait au rayon jeux et jouet s'est vu signifier, voici quelques semaines, son licenciement. Cela ne fait jamais plaisir d'être viré mais notre homme l'a vraiment très mal pris. Il a ruminé sa vengeance et estparvenu à la mettre à exécution le 7 décembre dernier alors que le rush des achats de fin d'année avait déja commencé à Londres.

Après avoir bu plus que de raison, probablement pour se donner du courage, Lloyd Hudson est arrivé chez Harrods et est parvenu à se faufiler jusqu'au local technique qui abrite le panneau de commandes des lumières de façade. En jouant avec les interrupteurs, il est parvenu comme il l'escomptait à écrire Fuck off (Allez-vous faire foutre !) sur la grande façade de gauche pour le plus grand étonnement des badauds et des clients qui se demandaient assurément pourquoi le grand magasin le plus célèbre de Londres les insultaient !

 

Harrods-illumine.jpg foharrods.jpg
       La facade traditionnelle de Harrods                          La façade revisitée par l'employé licencié

Rapidement, Hudson a été interpellé par la sécurité de Harrods, il a été remis à la police qui l'a envoyé directement en prison... On ne plaisante avec ce genre de chose en Angleterre. Hudson a été remis en liberté comme une forte caution et attend désormais de passer devant le juge pour connaître sa sanction. Si le motif de son licenciement avait été un manque d'intelligence, Hudson vient de confirmer qu'Harrods avait pris la bonne décision en se séparant de lui.

17 décembre 1983

On peut rire de cette anecdote car elle n'aura probablement pas causé grand tort à l'image de marque du magasin londonien, au contraire cela lui aura même probablement fait un peu de publicité internationale. Mais elle ne doit pas nous faire oublier qu'il y a 27 ans, le grand magasin allait célébrer la Noël dans une ambiance de deuil. En effet, le 17 décembre 1983, un attentat à la bombe perpétré par un activiste non reconnu de l'IRA(1) faisait six morts et plusieurs blessés. Une bombe contenant 14 kilos d'explosif avait été placée dans un Austin Metro stationnée sur hans Crescent, à l'arrière de Harrods. Lorsqu'elle explosa, vers 13h20, trois passants et trois agents de police qui cherchaient la voiture piégée furent tués sur le coup.

Harrods Christmas


-----
(1) l'IRA, bien que ses codes de reconnaissance téléphonique aient été utilisés pour l'attentat, n'a jamais reconnu ce carnage affirmant qu'il avait été perpétré par quelqu'un aui adhèrait probablement à ses valeurs mais qui ne faisait pas partie de l'organisation terroriste...
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires

Rug 18/01/2011 01:01


C'est un fake, cela à été démentit par Harrods.
Tout le monde le sait, il suffit de regarder attentivement la photo notament au niveau du F***.