Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 11:16

L'ivresse semble être un état recherché par de plus en plus d'ados... Ils semblent, en outre, prêts à tout pour y parvenir !

geldesinf.jpgL'alcool est un élément fortement présent dans la vie des adolescents du 21è siècle. Ne nous y trompons pas, il l'était aussi il y a 20, 30 ou 50 ans mais certainement pas autant ni aussi précocement. Socialement, l'alcool constitue un tabou moindre que ne le sont les drogues douces ou dures, il reste moins stigmatisé alors que ses ravages peuvent avoir des conséquences identiques. Les ados ont accès facilement, et de plus en plus tôt, à l'alcool par le biais de boissons "sympas" conditionnées dans des canettes de type soda qui banalisent la consommation alcoolique. Aujourd'hui boire un rhum-coca à 12 ou 13 ans n'est pas chose exceptionnelle. Entre la fin du 20è siècle et le premier lustre du 21è siècle, le pourcentage de jeunes de 10 à 17 ans déclarant avoir été ivres plus d'une fois est passé de 18 à 26 pourcents(1). Clairement cette tendance en hausse de l'ivresse chez les jeunes est inquiétante ! Selon une enquête menée par le CRIOC(2), quarante pourcents des 10-17 ans sont des consommateurs réguliers d'alcool. Lorsqu'on interroge ces jeunes sur leurs motivations, les réponses les plus fréquentes sont : "pour être dans l'ambiance" ou "pour s'amuser". Chez les 10-17 ans, l'amusement est intimement lié à l'alcool, c'est alarmant lorsque l'on sait que cinq pourcents de la population belge sont alcooliques(3). Avec les comportements précoces des jeunes en la matière, ce chiffre risque fort de s'alourdir dans les prochaines années... D'autant que le binge-drinking et l'alcoolorexie sont plutôt tendances !

Aux Etats-Unis, le phénomène de la consommation d'alcool n'est pas moindre que chez nous. L'âge légal pour acheter et consommer de l'alcool y a pourtant été porté, dès 1984, à 21 ans. Il s'est développé un arsenal de stratagèmes pour contourner la loi; cet arsenal va de la fausse carte d'identité au soudoiement de commerçants moins scrupuleux en passant par l'achat d'alcool par intermédiaire interposé contre rémunération. Les moyens de se procurer de l'alcool lorsqu'on n'a pas l'âge légal sont nombreux et les jeunes américains ne se privent pas d'y avoir recours. Il se développe une véritable culture de l'ivresse aux Etats-Unis, notamment sur les campus des High Schools, à un point tel qu'une campagne de sensibilisation percutante (et par ailleurs fortement décriée) a été menée au début de cette année dans tous le pays. L'interdiction de vente d'alcool aux moins de 21 ans ne porte clairement pas ses fruits chez l'Oncle Sam. Selon John McCardell, ancien Prédident de l'Université du Vermont qui fit partie d'un groupe de dirigeants d'universités signataires d'un texte déplorant le caractère contre-productif de la loi anti-alcool de 1984, 90% des jeunes américains de moins de 21 ans ont déjà consommé de l'alcool(4).  Malgré la loi en vigueur, l'ivresse des adolescents reste un phénomène de société notable aux Etats-Unis. Et lorsqu'ils ne parviennent pas à se procurer de l'alcool, les ados américains trouvent des moyens de substitution pour parvenir à cette ivresse qu'ils recherchent tant. Le palliatif tendance actuellement est le gel désinfectant pour les mains ! Le Los Angeles Time tire le signal d'alarme après avoir constaté que le nombre de jeunes angeliens qui arrivent en état d'ébriété aux urgences des hôpitaux de L.A. ne sont pas ivres d'alcools "classiques" mais bien du gel hydro-alcolique contenu dans les désinfectants pour mains... En quelques semaines, six adolescents ont terminé aux urgences des deux hôpitaux de San Fernando Valley après avoir absorbé du gel hydro-alcoolique. "Quelques gorgées suffisent pour rendre un adolescent saoul"(5) commente le Dr Cyrus Rangan, Directeur du Département de Toxicologie du Children's Hospital de Los Angeles.

Le phénomène est réellement préoccupant parce que les ados ne se contentent pas de boire du gel désinfectant, ils utilisent une "recette" qui circulent sur internet et qui permet d'extraire le principe actif, l'éthanol, contenu dans les gels désinfectants. Ceux-ci, il faut le savoir, peuvent contenir jusqu'à 62% d'éthanol soit le même volume d'alcool que le whisky ou le rhum. D'une bouteille de gel désinfectant traditionnelle, vendue le plus  légalement du monde dans le commerce, il est possible grâce au procédé déniché sur le net de "créer" deux ou trois verres d'un liquide fortement alcoolisé et d'accéder rapidement à l'ivresse... voire au coma éthilique ! Car, par-delà le principe idiot de boire pour se saouler, il y a évidemment le danger lié à cette pratique. Il suffit d'un ou deux verres pour entraîner des brûlures d'estomac et/ou provoquer des comas est-il clairement expliqué dans l'article du Los Angeles Time(5). Après l'antigel, le dissolvant ou l'eau de Cologne, c'est désormais le gel désinfectant pour mains qui est tendance pour satisfaire ses besoins d'ivresse lorsqu'on a pas accès à l'alcool. N'est-ce pas là le premier pas vers l'alcoolisme ?

----
(1) Les jeunes et l'alcool : comment boivent-ils ? - www.jeunesetalcool.be, consulté le 27 avril 2012
(2) Alcool et boissons alcoolisées, étude du CRIOC réalisée à la demande de la Fondation Rodin. Voir ici
(3) Minister Vanackere in actie tegen alcohol misbruik, par T.Y., in Het Volk, 19 novembre 2007.
(4) Etats-Unis, l'âge minimum pour la vente d'alcool, un piège ?, par Guillemette Faure, on rue89.fr, 23 août 2008
(5) A troubling trend in teens drinking hand sanitizer, par Anna Gorman, in The Los Angeles Time, 24 avril 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires