Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 09:03

Plusieurs médecins de l'Hôpital Universitaire d'Anvers lancent un plan de lutte contre le binge-drinking.

binge-drinking.jpgLe binge-drinking - soit l'absorption d'une grande quantité d'alcool sur un temps très réduit -  est un phénomène tendance des soirées d'ados qui trouvent là le moyen d'expérimenter des comportements "bannis" (ou qui devraient l'être) et de s'amuser de ces interdits. Par delà l'aspect éthique de la chose - est-il normal ou moral de devoir s'enivrer pour s'amuser ? -, le phénomène doit alerter les autorités sanitaires car l'intoxication alcoolique, de façon générale, a des répercutions graves sur le développement des fonctions cérébrales. Une absorption massive sur un temps réduit augmente les risques de comas et les besoins d'assistance respiratoire. Par ailleurs, cette alcoolémie rapide a également des incidences sur les comportements, elle agit sur la vigilance et la coordination des mouvements, elle accroit le risque d'agressivité et, surtout, la témérité ce qui débouche sur des comportements à risques (relations sexuelles non protégées, conduite d'un véhicule en état d'ébriété, consommation de produits dangereux...).

Trois médecins de l'UZA (Universitair Ziekenhuis Antwerpen) ont décidé de mettre en place un plan de lutte contre ce phénomène inquiétant. En effet, 43% des adolescents et des jeunes adultes ont déjà pratiqué le binge-drinking(1). Après avoir constitué un groupe de recherche initié sur base du constat que de plus en plus de jeunes arrivent aux urgences de l'UZA suite à une intoxication alcoolique sérieuse, les médecins de l'UZA ont entamé une phase d'étude avec l'aide des services d'urgences, de pédiatrie et les généraliste de tous le pays. De nombreuses données relatives à l'alcoolémie des jeunes (en dessous de 18 ans) seront collectées jusqu'à la fin de l'automne 2013. Une étude néerlandais est menée en parallèle et les résultats de ces deux recherches seront mis en commun afin de dresser un état des lieux de la situation en Belgique et chez nos voisins hollandais. Sur base de ce tableau épidémiologique à venir, une seconde phase d'action sera menée, il s'agira d'une campagne de sensibilisation et de prévention auprès d'acteurs de terrains (assistants sociaux, éducateurs, médecins généralistes...) et des parents dans le but de stabiliser le problème voire de le diminuer.

Chez nous, l'alcool chez les jeunes est un réel problème. Selon une étude du CRIOC, 40% des Belges de 10 à 17 ans sont des consommateurs réguliers d'alcool. Le phénomène des alcooliers (contraction d'alcooliques et d'écoliers) est de plus en plus préoccupant; le binge drinking s'amplifie, alors qu'un autre phénomène, l'alcoolorexie, a pris naissance et se développe. Il est urgent que les autorités belges prennent le problème de l'abus d'alcool chez les jeunes au sérieux. C'est un enjeu sanitaire capital, non pas de demain mais bien d'aujourd'hui ! Dans cette optique, la plan de lutte imaginé par l'UZA est à saluer !

-----
(1) Chiffre 2007 selon l'enquête européenne par l'Européean School Survey Project on Alcohol and Other Drugs

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires