Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 14:00

Un entrepreneur américain propose de se mettre dans la peau de SDF pour trois jours... pour cette modique somme !

homeless.jpgAu plus la société "évolue" au plus elle laisse de personnes sur le carreau. Ces dernières années dans toutes les grandes villes mondiales, le nombre de SDF s'est envolé. Aux Etats-Unis, selon le rapport annuel du Congrès sur l'état de l'errance, ils seraient quelque 650.000(1) à arpenter les rues, à vivre d'itinérance, sans abri pour se reposer ou se protéger. Les chiffres se sont amplifiés dans les années '80 avec la détérioration de l'économie américaine couplée à la réduction drastique des aides sociales et des aides au logement. Mike Momany est un ancien programmateur informatique de 62 ans qui dit avoir été sans-abri par le passé, après son émigration de l'Allemagne vers les Etats-Unis. Aujourd'hui, il a choisi de s'immerger à nouveau dans la rue. Cela fait deux mois qu'il y vit, volontairement... et dans un but de lucre. En effet, l'homme a créé sa petite société, une agence de tour-opérateur qui propose à tout un chacun de se mettre pendant trois jours et deux nuits dans la peau de SDF, dans les rues de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest). Ce homeless Tour, qu'il a baptisé, The Sub-Ubrban Experience est proposé au grand public pour la modique somme de 2000 dollars, soit ± 1450 euros. Et cela marche puisque pour la première immersion, prévue en novembre, il a reçu une vingtaine de demandes. Sept candidats ont été sélectionnés selon leur profil et leur motivation à participer à cette expérience. "Je ne peux pas me permettre d'emmener des personnes qui prennent ça à la légère ou qui pourraient mal agir avec les SDF"(2) explique Momany.

Ainsi donc les sept candidats qui participeront à ce premier homeless tour seront totalement plongé dans l'univers des SDF. D'abord, ils seront "relookés" pour ressembler à des sans-abris. Ils seront ensuite privés de leur identité puisque leur papiers (carte d'identité, passeport, permis de conduire, carte de bus,...) leur seront confisqués pour la durée de l'expérience. Un surnom leur sera, par ailleurs, attribué afin que leur anonymat soit totalement préservé. Enfin, ils pourront partir à l'assaut de la rue avec Mike Momany. Au programme, découverte des lieux habituellement fréquentés par les SDF de Seattle : squares, bibliothèques publiques, centre d'accueil, abri de nuit... Initiation aux réalités de la vie des sans-abris également, ainsi les touristes de la pauvreté apprendront à trouver de la nourriture dans les poubelles, dans les invendus des supermarchés ou dans les cafés de la ville; ils feront la manche aussi, apprendront à trouver des endroits sécures pour se reposer, à dormir sur un banc... bref tout ce qui fait le quotidien de ceux qui vivent dans la rue.

Sensibilisation à la condition des sans-abris ?

Evidemment Mike Momany a essuyé de nombreuses critiques, via son site internet et les médias sociaux notamment, où beaucoup lui reprochent d'exploiter la pauvreté et la misère humaine à des fins lucratives. Aussi se défend-t-il en affirmant que son objectif est de sensibiliser la population à la réalité des SDF et encore sans montrer les aspects les plus administratifs de la vie des sans-abris. "Cette action ne montrera pas les difficultes bureaucratique que rencontrent les SDF pour l'accès aux soins de santé de base, pour obtenir des bons d'aide alimentaire ou pour avoir accès aux programmes d'aide au logement qui pourraient les aider à sortir de la rue. Ni même comment un SDF peut se sentir après avoir été mal reçu par un travailleur social débordé"(3). L'idée est plutôt d'emmener les plus nantis dans les pas quotidiens de ceux qui ont un jour basculé dans l'errance : "Que diriez-vous de ne pas pouvoir vous laver pendant des semaines ou de croiser des personnes qui vous évitent parce qu'ils ne veulent pas avoir de contact visuel avec un sans-abri ?"(3). C'est ce genre de choses ainsi que les difficultés de manger, de dormir ou de se protéger au quotidien que Momany entend montrer aux participants de sa Sub-Urban Experience.

Par ailleurs, Momany se défend encore en ajoutant que l'argent n'est pas sa motivation puisqu'un quart de l'argent généré par ce tourisme particulier sera reversé à trois associations qui s'occupent de la prise en charge de SDF. Cela signifie aussi - et surtout - que les trois autres quarts (soit 1500$ par personnes participantes) iront directement dans les caisses de sa société et, pour ainsi dire, dans sa poche car les frais de fonctionnement de son homeless tour sont plutôt limités... Une forme de sensibilisation vraiment lucrative ! D'autant plus que Momany prépare déjà, pour l'été 2014 un Marijuana Tour dont on ne sait encore que peu de détails, tout juste qu'il prendra place également dans l'Etat de Washington qui a légalisé la consommation de marijuana, en décembre 2012, et que l'opération n'aura pas que des aspects de sensibilisation...

-----
(1) chiffres 2009 et compte non-tenu des hobos, ces travailleurs itinérants qui vont de ville en ville pour trouver des contrats de travail.
(2) Trois jours et deux nuits dans la peau d'un SDF, par Yann Soudé, on lepoint.fr, 24 octobre 2013
(3) Homeless Tour in Seattle - There's a sucker born every minute, par Carrey Fuller, on huffingtonpost.com, 10 octobre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires