Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2005 5 29 /04 /avril /2005 15:11

Ou quand les choses ne prennent pas la direction que l’on aurait souhaité…

 

desillusion.jpgLa déception est d’autant plus importante que les espoirs placés dans le projet sont grands ! «Rêve de grandes choses, cela te permettra au moins d’en accomplir de petites» disait Jules Renard mais parfois, l’envie de faire ces grandes choses disparaît avec le désenchantement... Aujourd’hui, je me sens impuissant face à une situation qui m’échappe alors que j’étais persuadé de son sort positif en ma faveur. Plusieurs indices m’avaient laissé espérer mais j’ai compris aujourd’hui que l’espoir n’a pas lieu d’être en politique ! Car c’est bien d’elle que je parle, cette salope qui me bouffe la vie depuis 10 ans ; cette maîtresse qui accapare mon temps depuis deux lustres... La Politique ! Elle s’est insinuée en moi, à mon envie, et telle une maladie pernicieuse a grignoté un peu plus de ma vie chaque jour, souvent au détriment de bien d’autres activités qui me tentaient mais aussi de la vie de famille ! Aujourd’hui mon projet est tombé à l’eau, tant pis ! Il y a quantité de projets nouveaux à mettre sur pied, à développer et à porter jusqu'à leur aboutissement. J’avais envie de faire du social dans ma commune et je m’étais dit que la politique était une bonne manière d’y parvenir. Ô combien me trompé-je ! J’ai accompli bien plus de travail social dans le monde associatif qu’en politique. C’est cet axe que je vais donc privilégier aujourd’hui et demain !

Il en va de la déception comme des chagrins d’amours adolescentes, elle passe rapidement dès qu’une nouvelle opportunité montre le bout de son nez, mais dès l’instant qu’elle survient, elle est dure à avaler... Mais le temps passe et avec lui tout s’en va comme le soulignait fort justement Léo Ferré. Aussi m’aperçois-je qu’il ne me reste que peu ou prou de souvenirs de mes premières désillusions amoureuses. Il en ira de même, j’en suis convaincu, d’ici quelques temps avec cette désillusion politique que je vis aujourd’hui. Elle est là, je la ressens présente dans mon âme et dans mon corps... Mais elle s’étiolera dans les vapeurs enivrantes et les fumées imprégnantes d’autres réunions, en d’autres lieux et en d’autres circonstances !

Qui n’a jamais connu la déception ne peut apprécier à leur juste valeur les moments exquis qu’offre la vie ! Après tout, pour apprécier au mieux l’importance d’un verre d’eau, ne faut-il pas avoir connu la soif ? J’ai l’impression d’arriver au bout d’un roman passionnant, de tourner la dernière page... Cette impression qu’il y a un vide après les derniers mots, au bas de l’ultime page. Que faire dans ce cas là ? L’on peut évidemment s’accommoder de cette sensation d’inanité ou l’on peut aussi se replonger dans le passionnant ouvrage qui vient de se clore. Mais, la solution la plus sagace n’est-elle pas d’ouvrir un nouveau bouquin et de découvrir d’autres aventures, de nouveaux destins ? Assurément, la meilleure façon de surmonter une déception est de remplacer la source qui l’a générée ! Amis déçus du monde entier, ne restons pas sur nos désillusions, ne les ruminons pas au risque de les ressasser davantage ! Il y a tant de choses à voir et à faire en ce bas monde ; tant de personnes à rencontrer, à aider ou à aimer qu’il serait sot de se contenter d’en rester là !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires