Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 09:55

La Ville de Détroit vient de se déclarer en faillite... Elle est loin d'être un cas isolé !

detroit.jpgAussi connue sous ses sobriquets Motown(1) (Motor Town, la Ville du Moteur) ou Motor City, Détroit est la capitale mondiale de l'automobile. Les trois grandes marques américaines - Ford, Chrysler et General Motors - y sont implantées depuis des décennies et plusieurs grands constructeurs internationaux s'y sont installés. A l'aube du 20è siècle, grâce à l'essor de l'automobile, Détroit à connu une croissance économique exponentielle qui s'est poursuivie jusque dans les années '50. A cette époque, la ville principale du Michigan a connu un lent déclin économique et social qui s'est soldé par un exode massif de sa population. De 1,8 millions d'habitants en 1950, Détroit est passé à un million en 1990 et à 706.000 au recensement de 2012. Cette perte de population a, évidemment, amplifié l'érosion économique et financière de Détroit puisque moins d'habitants signifie aussi moins de rentrées (impôts, consommation,...) pour la ville; un véritable cercle vicieux dont Détroit n'est pas parvenue à sortir. A l'aube du 21è siècle, 26,1% de population de Détroit vivaient sous le seuil de la pauvreté et, à l'heure actuelle, le revenu salarial moyen de la ville est de l'ordre de 14.717$ tandis que le revenu national moyen avoisine les 45.000$(2) ! En outre, depuis 2008, ce sont 400.000 emplois qui ont été perdus(3) dans différents secteurs. Dans certains quartiers paupérisés, le taux de chômage dépasse les 50%... Faute de moyens financiers, la vie quotidienne est dramatique où, par exemple, l'éclairage public n'existe plus que dans certains quartiers centraux. Cela engendre également une hausse importante de la criminalité qui n'a jamais été aussi élevée depuis les années '70. Faute d'effectifs suffisants, la police de Détroit met, en moyenne, 58 minutes pour intervenir alors que le temps national médian est de 11 minutes...

Désertification industrielle, chute démographique et mauvaise gestion financière des autorités, dès 2011 Détroit se trouve en situation de faillite. Début 2013, la dette publique de Détroit s'élève à 18,5 milliards de dollars... Devant l'urgence, en mars dernier, le Gouverneur républicain de l'Etat du Michigan, Rick Snyder, décidait la mise sous tutelle de la ville. En juin, l'idée de vendre la prestigieuse collection d'art du Detroit Institute of Arts est envisagée par Snyder car les 66.000 pièces du musée, dont La Fenêtre, de Matisse, un Autoportrait de Van Gogh ou encore des Picasso, des Rembrandt et des Bruelgel,  sont estimées à un total global de 15 milliards de dollars(4). Cependant, face à l'opposition des habitants de Détroit mais aussi de nombreux Américains qui estiment que brader la collection, véritable joyau culturel de la Ville, n'aiderait pas Motor City à préparer une reconversion économique, l'idée à été rapidement abandonnée. Dès lors, sans autre alternative, Dave Bing, le Maire démocrate, et Rick Snyder prononçaient le 18 juillet dernier la situation de faillite de Détroit ! Le dépôt de faillite a été fait devant un Tribunal fédéral, officialisant ainsi la banqueroute. "Un seul chemin offre une possibilité de s'en sortir" a déclaré Rick Snyder, "Je prends cette décision difficile afin que les habitants de Détroit aient accès aux services publics élémentaires et pour tenter de repartir sur de bonnes bases"(5).

Plusieurs créanciers avaient entamé une procédure judiciaire pour recouvrer d'importantes sommes dues par la ville, la mise en faillite est suspensive de cette procédure ce qui permettra, dans les semaines à venir, de continuer à faire tourner au minimum les services publics et de payer les salaires des fonctionnaires. Il conviendra, cependant, de trouver rapidement des fonds à réinjecter dans l'économie de la ville afin de tenter l'amorce d'une reprise... Les acteurs de cette hypothétique relance savent que la partie sera ardue à disputer ! Dans les années septante, New York et Cleveland avaient frôlés la faillite avant de parvenir à se relancer. Leur exemple pourrait inspirer Détroit ! Le premier geste à poser est, en tous cas, de voir avec tribunal la possibilité de renégocier la dette de la ville; la procédure est en cours. Un juge devra trancher afin de savoir si cette renégociation, qui s'applique légalement aux sociétés en faillite, est applicable à une ville...

Un phénomène pas si unique que cela...

Avec cet aveu de faillite, Détroit devient la plus grande ville américaine en banqueroute ôtant ce triste privilège à la cité californienne de Stockton qui fut déclarée en faillite en juin 2012. Le phénomène n'est pas isolé, Motor City est la 36è municipalité ou Conté américain déclaré en faillite. Parmi ces villes, il y a notamment San Bernardino (Californie), Jefferson County (Alabama), Orange County (Californie), Moffet (Oklahoma) ou Pritchard (Alabama). A noter que Boise (Idaho) et Harrisburg (Pennsylvannie) ont déposé un aveu de faillite qui a été refusé ! Bref, les Etats-Unis sont réellement concernés par les faillites municipales, Le site Governing.com nous apprend que les états sudistes sont plus concernés notamment la Californie, l'Oklahoma, l'Arkansas et l'Alabama. Détroit est donc loin d'être un cas isolé ! Cependant, elle est la première grande ville (c'est à dire de plus de 500.000 habitants) à être touchée par une banqueroute. Détroit est, en effet, la 15è ville américaine en termes de population. Elle est aussi la première a demander de tomber sous l'application de la loi sur les faillites d'entreprises...

Mais le phénomène est-il seulement américain ? Pas sûr ! En effet, en septembre 2011 déjà, Le Figaro relayait l'information que de nombreuses municipalités françaises - dont des villes comme Saint-Tropez ou Argenteuil - étaient au bord de la faillite(6). La crise financière qui a sévèrement touché, en 2008, les banques auprès desquelles quantité de municipalités financent leur emprunt a précipité de nombreuses villes françaises au bord du gouffre.

-------
(1) surnom qui donna également son appellation définitive à la fameuse société productrice de musique Motown, d'abord nommée Tamla, créée en 1959 à Détroit, par Berry Gordy.
(2) Source : www.europusa.com, consulté le 21 juillet 2013
(3) Détroit la sinistrée tourne le dos aux Démocrates, par Adèle Smith, in Le Figaro, 27 octobre 2010
(4) In bankrupt, Detroit could sell off its art collection, par Elisabeth Dwoskin, on www.businessweek.com, 4 juin 2013.
(5) Detroit files for bankruptcy protection, par Associated Press, on www.cbc.ca, 18 juillet 2013
(6) Des centaines de villes au bord de la faillite, par Mathilde Golla, on www.lefigaro.fr, 6 septembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires