Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 13:16

Le Philharmonique de Bruxelles est entré de plain-pied dans l'ère des partitions numériques

OPB.jpgLes terminaux nomades - smartphones et tablettes - prennent le pas sur les pc, c'est une réalité. La vente de 1,8 millions de smartphones, rien qu'en Belgique, est estimée pour l'année 2012 ce qui signifie qu'un Belge sur cinq dispose dun téléphone intelligent. Quant aux tablettes, les estimations font état de 800.000 unités vendues dans notre pays cette année, un chiffre multiplié par quatre par rapport à 2011. Au niveau mondial, les ventes de PC ont reculé (-1,2%) pour la première fois depuis onze ans, il se vent désormais plus de smartphones que de PC et le marché de la tablette dépassera celui du PC en 2016 selon les prévisions... Bref, nous sommes bel et bien dans l'ère de l'internet mobile ! Une réalité qu'ont très bien comprise les responsables de l'Orchestre Philharmonique de Bruxelles qui vient de présenter son premier concert avec des partitions numériques sur tablettes. Le 7 novembre dernier, à Flagey, le Boléro de Ravel et deux pièces de Wagner ont donc été jouées sans le support des partitions traditionnelles. A leur place, des tablettes sur lesquelles avaient été numérisées les partitions. Chaque musicien a donc du apprivoiser un nouveau geste, celui de tourner les pages de la partition avec le doigt sur l'écran tactile. Globalement, le concert s'est parfaitement déroulé - tout juste certaines oreilles affûtées ont-elles repéré l'une ou l'autre notes moins justes - et le résultat a été concluant. Dans l'ensemble, les 92 musiciens de l'OPB ont apprécié cette entrée dans l'ère du numérique, tous se sont prêtés à l'expérience et ont adopté la tablette, à l'exception notoire du Chef d'Orchestre qui a préféré s'en passer et diriger sans aucun support papier ou numérique.

Le concert de mercredi dernier constituait un réel test et, s'il a été concluant, il reste néanmoins des choses à prendre en compte. Les trois plus importantes étant assurément la petite taille des notes et la luminosité de l'écran qui pourraient entraîner une réelle fatigue oculaire gênante pour les musiciens ainsi que la sensibilité de l'écran tactile qui pourrait entrainer un tournage trop rapide des pages si le geste du doigt n'est pas précis et délicat. Ces points seront discutés rapidement avec le fournisseur coréen des tablettes et la start-up chargée de la numérisation des partitions, mais en définitive, le plus grand obstacle pourrait bien être la nostalgie de certains musiciens attachés à leurs partitions en papier... par contre, deux avantages importants sont à souligner : le premier est écologique et économique puisque beaucoup de feuilles seront économisées par l'utilisation des tablettes, une estimation d'économie de 25.000€ annuels est réaliste dit-on du côté de l'OPB; le second est un gain de temps non-négligeable puisque les musiciens n'auront plus à anoter leurs partitions selon les indications de chef d'orchestre, les notes que celui-ci apportera sur sa propre partition numérisée à l'aide d'un crayon intelligent apparaitront automatiquement sur chaque tablette.

Toujours est-il que l'Orchestre Philharmonique de Bruxelles est entré de plain-pied dans l'ère des NTIV et qu'il utilise ses technologies modernes au service des classiques anciens. La prochaine étape consistera à ajouter un choeur à l'orchestre; viendra ensuite la phase de tests à long terme qui devrait débuter en octobre 2013 et qui verra l'orchestre présenter plusieurs concerts avec des tablettes numérique. Si cette phase de tests est concluante alors la porte sera totalement ouverte pour que la musique classique s'installe définitivement dans l'ère numérique. Quoi qu'il en soit, l'OPB est à mettre en avant pour cette avancée, il est valorisant pour la Belgique d'être pionnière en la matière et de contribuer à écrire une nouvelle page de la musique classique ! Reste que le travail de numérisation de l'ensemble des partitions de la musique classique sera aussi un travail de longue haleine...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires