Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 08:44

N-VA et CD&V ont dit non à la note du Conciliateur... Ca n'est pas une surprise !

vdln.jpgCette fois, on commence vraiment a en avoir ras-le-bol de ce petit jeu politique qui ne mène nulle part. Il est vraiment temps que De Wever et son sbire Beke prennent conscience que leur petit spectacle n'amuse plus la population... si tant est qu'elle l'ait déja amusé ! Il y a, pour la N-VA des remarques fondamentales à faire sur la note de Johan Vande Lanotte... En clair, il faut revoir la copie et si elle est révisée en tenant compte des remarques fondamentales, alors les négociations pourront reprendre. Du côté du CD&V, on va à peu près dans le même sens, les négociations ne pourront pas reprendre sans des adaptations de la note. C'est marrant mais on pouvait être quasiment certains de prédire les deux partis qui rejetteraient ce document du Conciliateur... En fait, ce n'était même pas une prédiction, c'était une évidence ! Aujourd'hui, clairement, on peut affirmer que la N-VA est là pour empêcher le dialogue et la négociation; le CD&V, qui n'est plus que l'ombre du grand parti qu'il fut, est là pour servir la soupe à la N-VA. Celui qui en doutait encore se trompe lourdement !

Et pourtant, je reviens de quelques jours passés à la côté belge. A aucun moment je n'ai ressenti d'animosité envers les francophones. Il est vrai que je fais toujours l'effort de m'exprimer en flamand, avec les maigres connaissances dont je dispose dans la langue de Vondeel, mais à chaque fois cela se passe bien et les commerçants autant que les gens dans la rue ou dans les transports en commun finissent toujours par reprendre la conversation en français. A la côte belge, les Wallons sont toujours les bienvenus, cela m'a été dit par plusieurs personnes, que ce soit à Ostende, à Blakenberge ou à Nieuwpoort où j'ai résidé pendant mon séjour... Là, dans l'immeuble, les relations de voisinage avec les habitants flamands étaient très courtoises et même sympathiques. Non, le problème il est uniquement dans le clan politique et même franchement dans le chef de Bart De Wever ! Aujourd'hui, après avoir séjourner plusieurs jours en Flandres, je peux affirmer que Bart De Wever ne représente pas la tendance dans la population flamande, que du contraire. Lorsque j'écrivais, en août dernier, que De Wever ne représente même pas l'avis de trois Flamands sur dix (lire à ce propos De Wever... Genoeg !), je n'étais pas à l'opposé de la vérité. Ce séjour en terre flamande me l'a confirmé !

Et maintenant, que va-t-on faire ?

Il appartient désormais à Johan Vande Lanotte de tirer les conclusions de la réaction des sept partis. Va-t-il accepter de modifier sa note au risque de mécontenter les cinq partis qui ont accepter la première version ou bien va-t-il se dire que, finalement, cinq partis sur sept ont valider sa note et que la démocratie commande de respecter ce choix et de retourner à la table des négociations sur base de cette note. Car, en définitive, c'est bien de cela qu'il s'agit... La N-VA et son vassal CD&V font une sorte de déni de démocratie. La note du Conciliateur n'est pas à prendre ou à laisser, c'est une base de travail sur laquelle doivent reprendre des négociations. Lorsque cinq entités sur sept acceptent de retourner à la table, les deux autres devraient démocratiquement suivre... D'autant qu'autour de cette table, ils pourront commencer à négocier selon leur attentes. On ne demande pas à la N-VA et au CD&V de valider le nouveau mode de financement des Régions tel que décrit dans la note ou d'accepter les propositions en matière d'IPP et de justice qu'elle contient. Non, on leur demande juste d'accepter de revenir autour d'une table sur cette base pour réentamer des négociations afin de sortir la Belgique de l'impasse politique dans laquelle elle se trouve depuis 206 jours ! Mais de cela, De Wever ne veut pas...

Il reste une troisième voie possible pour Vande Lanotte : se déclarer incapable de trouver un compromis et remettre, à son tour, sa démission au Roi. Ce serait un retour à la case départ, un rebrousse-chemin qui ne serait pas pour déplaire à Bart De Wever et qui enfoncerait, encore un peu plus, la Belgique dans la crise... Un pas vers de nouvelles élections !

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires