Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 06:58

Le mythique Club CBGB a revécu le temps d'un festival...

cbgb3.jpgLorsqu'il ouvre le Country, Bluegrass, Blues & Other Music For Uplifting Gormandizers(1), en 1973, Hilly Kristal imagine peu que l'endroit deviendra mythique. Son but est d'en faire une espace d'expression du rock underground new-yorkais, rien de plus. Parmi les premiers à se produire sur la scène du CBGB & OMFUG il y a Suicide, le groupe d'Alan Vega et Martin Rev, qui est alors totalement hors du circuit commercial. Le premier coup de maître de Kristal est d'attirer une certaine Patti Smith - celle-là même qui est à l'affiche des Ardentes, à Liège, cette année c'est dire la qualité du festival liégeois ! - qui se produisait alors dans plusieurs salles de New York. Kristal lui offre une scène permanente et lance réellement la carrière de celle qui allait rapidement devenir la Marraine du Punk. Television, un groupe glam rock reçoit aussi sa chance mais ne parvient pas à la saisir malgré plusieurs prestations. Kristal accepte de laisser une ultime chance au groupe mais à condition qu'il trouve un autre groupe pour occuper la scène. Marché conclu et celui qui fait office d'impressario pour Television trouve un band du Queens composé de quatre gars un peu glauques dont un chanteur "bizarre", Jeffrey Hyman, immense (1,98m), osseux et dégingandé qui souffre en fait de TOC et de la Maladie de Marfan qui provoque une croissance anormale des os. Le groupe, qui joue du rock garage, s'est formé au début de l'année 1974 et ne dispose que de quelques semaines de répétition avant de se produire, le 31 mars 1974, au CBGB & OMFUG pour  la première fois. Ce soir-là, Television fait une prestation honnête mais elle est eclipsée totalement par celle de Hyman et sa bande qui se font appeler The Ramones. Cétait la première scène d'un quatuor qui va donner son essor au mouvement punk et qui est encore considéré aujourd'hui comme un des Immortels c'est à dire l'un des 100 Meilleurs Artistes Musicaux de Tous les Temps selon le magazine Rolling Stone. Rapidement, le Club situé sur Bowery, dans le Uptown Manhattan, attire la foule. Ses 370 mètres carrés permettent d'organiser des concerts de qualité avec une scène de belle taille et de l'espace pour les spectateurs. The New York Dolls, Talking Heads, Blondie et The Heartbreakers se produisent au club de Kristal dont le nom est abrégé en CBGB dans le langage des gens qui le fréquentent et même souvent simplifié en CB's... Tous ces groupes de rock garage ou de glam rock sont occupés à poser les jalons du punk.

Le CBGB devient un lieu de rendez-vous incontournable pour les artistes punk, hardcore et new wave émergents mais aussi, et de plus en plus, pour les groupes confirmés. Au fil des années, AC/DC, Sex Pistols, The Clash, The Misfits, Willy DeVille, The Runaways, Guns 'n Roses, Sonic Youth, Smashing Pumpkins ou Green Day feront vivre la scène du CBGB en y offrant des concerts mémorables. Mais le club dérange de plus en plus dans un quartier, le Lower East Side, qui est réhabilité dans les années '90. La population résidente y est de plus en plus aisée et les loyers augmentent fortement. C'est d'ailleurs une sombre histoire de loyer qui sera à l'origine de la mort annoncée du CBGB. Dès l'aube des années 2000, le propriétaire - une association sociale qui aide les SDF -  réclame des loyers de plus en plus importants. Pour y faire face, Hilly Kristal sollicite des aides de la Mairie de New York mais Michael Bloomberg, la Maire de New York très peu enclin à apprécier la musique proposée au CBGB, refuse systématiquement toute demande de subsides. Le club tient cinq ans en tirant le diable par la queue mais ferme définitivement ses portes le 15 octobre 2006 sur une ultime soirée de concerts avec Sonic Youth, Debbie Harry (la chanteuse de Blondie), Dead Kennedys et, bien entendu, Patti Smith qui sait tout ce qu'elle doit à Hilly  Kristal...

L'esprit CBGB dans un festival

Kristal entend recommencer ailleurs, même s'il est âgé de 74 ans, il veut rouvrir le CBGB à Las Vegas. "J'emporte les bars avec moi, j'emporte aussi la scène et même l'urinoir dans lequel Joey Ramone a pissé"(1) déclarait Hilly Kristal en octobre 2006 évoquant son projet de réouverture dans le Nevada. Hélas, emporté par un cancer du poumon, Kristal meurt à l'été suivant sans avoir pu le mener à terme. Près de six ans après la disparition du CBGB, une poignée de nostalgiques a décidé de faire revivre son esprit à travers un festival qui s'est déroulé ce week-end à Manhattan. Trois cent groupes ont été réunis, ils ont joué dans une quarantaine de salles réparties dans toute la pointe sud de Manhattan. Le concept était d'offrir une visibilité à des groupes émergents en leur ouvrant la scène, parfois en première partie d'un artiste confirmé ou en compagnie d'une référence du CBGB. Ainsi, David Johanssen, le chanteur des New York Dolls, Duff McKaggan, ancien Bassiste de Guns 'n Roses et de Velvet Revolver, Murphy's Law, qui fit les beaux jours du CBGB dans les années '80, ou encore Glen Matlock, qui fut le bassiste de Sex Pistols, ont accepté d'encadrer les groupes débutants qui étaient à l'affiche du CBGB Festival. En plus des 300 concerts prévus, dont un gratuit a Time Square samedi, les organisateurs avaient également mis sur pied un festival de cinéma durant lequel ont été présentés une trentaine de films dont, American Hardcore, de Paul Rachman, qui évoque l'histoire du punk américain, The rise and fall of The Clash, de Danny Garcia, une biographie du groupe de Joe Strummer et Mick Jones, présenté en première mondiale, The Dead Boys, live in CBGB, la captation de la prestation de Dead Boys, en 1977, au CBGB, ou encore End of the Century, de Michael Gramaglia, qui rapporte l'histoire des Ramones, et bien entendu Sid & Nancy, le biopic réalisé par Alex Cox autour de la relation tumultueuse de Sid Vicious et Nancy Spungen avec un excellent Gary Oldman dans la peau du chanteur et bassiste de Sex Pistols.  Par ailleurs, pour ouvrir le CBGB Festival, jeudi dernier, Krist Novoselic, de Nirvana, est venu évoquer lors d'une conférence l'industrie actuelle de la musique avec son marketing, ses agents et ses techniques de promotion.

Durant trois jours, l'esprit de CBGB, Temple New-Yorkais du Rock Underground et du Punk, a revécu sur Bowery et ses environs. Cette première édition en appellera peut-être d'autres...

----
(1) Country, Bluegrass, Blues et Autres Musiques pour Gourmands Raffinés, ça c'est du nom !!!
(2)  Pulling the plug on birthplace of punk, on scotsman.com, 8 octobre 2006.

CBGB Festival

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires