Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 19:27

Une fois pour toutes, les soldes qui ont débuté aujourd'hui sont masculins et pluriels !

 

soldes.jpgIl semble décidément qu’il faille encore le répéter en cette période, tout comme au début du mois de juillet, alors que les magasins liquident leurs stocks, le mot «soldes», lorsqu’il s’agit bien de vêtements ou de matériels achetés avec une remise de prix consentie par les commerçants est un terme qui ne s’utilise qu’au pluriel et, surtout, au masculin ! Deux fois par an, on a droit au massacre de cette expression saisonnière… Ce matin, alors que la période de soldes d'été débutait bon train on pouvait entendre, par exemple : «50%, c’est une belle solde». NON ! Plus loin, à la devanture d’un magasin d’électroménager, le commerçant affichait une promotion sur laquelle on lisait : «Ici soldes monstrueuses». NON ! Et enfin même les journalistes s’y sont mis ; au journal télévisé de 13h00, dans son reportage, une journaliste évoquait : «des soldes importantes jusqu’à 70% en ce premier jour». NON !

Alors pour toutes les andouilles incapables d’appréhender l’idée que dans ce contexte précis le terme «solde» doit s’employer au masculin pluriel, il m’apparait urgent de ressasser, une fois encore, cette règle grammaticale pourtant simple mais qui semble ne pas percuter le cerveau de certains…

On parle d’un solde lorsque l’on évoque le reliquat d’une somme à payer ou encore la différence entre le débit et le crédit d’un compte. Ex. le solde restant du est de 25€.

On évoquera une solde pour parler du salaire des militaires. Ex. Soldat, votre première solde sera de 960€.

On parlera enfin des soldes pour cette action commerciale qui consiste à vendre avec une forte réduction sur le prix originel des surplus et/ou des méventes des collections de fin de saison. Ex. Les soldes d'été sont bien achalandés cette année.

Je sais que cette petite allusion grammaticale ne portera pas ses fruits puisqu’en 2010, comme lors des années précédentes, une quantité incommensurable de tristes sires continuera de pourfendre la belle langue française mais elle m’aura au moins permis, c’est déjà ça, de trouver un exutoire à la colère qui m’habita toute la journée d’avoir entendu parler de «belles soldes»…

Amour, orgue et délice…

Je voudrais aussi profiter de ces quelques lignes pour évoquer une particularité de la langue française qui, elle aussi, échappe souvent à la connaissance de quantité de monde. Il existe en français, et je trouve qu’il est important de le savoir, trois mots qui sont masculin lorsqu’employé au singulier mais qui endossent le genre féminin lorsqu’ils sont utilisés au pluriel. Il s’agit des mots :

- Amour : un amour éternel mais des amours adolescentes ;

- Orgue : l’orgue blanc mais les grandes orgues de la cathédrale ;

- Délice : un délice suave mais des délices crémeuses.

Sur cette digression volontaire, j’ose espérer que vous aurez fait de bons soldes…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Etpourtant 17/01/2015 09:46

Excusez-moi, je n'avais pas vu le commentaire qui parlait également d'orgue; à mon avis, on peut trouver aussi des exemples avec "amour" et même "délices" peut-être; "mon amour pour elle est aussi fort que le tien, ils sont si forts tous les deux!". Non?

Etpourtant 17/01/2015 09:41

Attention à ces trois pluriels, car ce n'est pas toujours vrai. Exemple : "ton orgue est plus beau que le mien", "bah, ils sont beaux tous les deux"

Gilles 24/12/2013 15:33

Bonjour
En ce qui concerne les pluriels féminin/masculin, il me semble que pour "orgue" on peut utiliser le masculin pluriel lorsqu'il s'agit d'orgues électroniques vendus en magasin de musique.
Il me semble qu'on dira" j'ai longuement hésité entre 3 orgues , tous étaient si beaux"
Il me semble également que "grandes orgues" s'adresse plus au registre possible de l'instrument que de l'instrument lui même.
Dans ce cas, jouer "les grandes orgues" pourrait signifier "utiliser le plus grand registre possible"

Ce sont les toutes petites nuances qui font le charme d'une langue
Cordialement
gilles

Olivier Moch 05/01/2014 19:03



Tout à fait d'accord sur les nuances qui font le charme d'une langue