Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 11:55

Les jeunes ne se sentent pas concernés par les MST !

 

mst-copie-1.jpgC’est le triste constat posé par des associations de préventions du SIDA et d’autres maladies sexuellement transmissibles dans différents pays. Triste mais aussi, et surtout, alarmant comme constat. Malgré les campagnes de prévention, malgré les moyens à disposition, les jeunes ne se protègent pas assez quand ils font l’amour. Faut-il encore rappeler ce chiffre horrible : chaque jour en Belgique trois personnes se lèvent saines, le matin, et vont se coucher séropositives, le soir… Et pourtant, quantité d’adolescents et de jeunes adultes adoptent des comportements à risques comme des rapports non-protégés, une mauvaise hygiène intime qui favorise la prolifération de bactéries diverses, la non connaissance de la sérologie du partenaire ou la multiplication des partenaires. Faut-il être con ! Une enquête menée dans la Communauté française laissait apparaitre que 40 % de garçons et 60 % de filles ne se sont pas protégés lors de leur dernier rapport sexuel(1) … Effarant autant que stupide !

 

Ces comportements risqués reviennent clairement à dire que les jeunes d’aujourd’hui ne se sentent pas concernés par les MST. Ils semblent convaincus que cela ne peut pas leur arriver… Les trois personnes qui se coucheront séropositives ce soir pensaient, peut-être, également que cela ne pouvait pas leur arriver ! Mais ne parlons pas que de SIDA, les maladies sexuellement transmissibles, cela peut aussi être l’herpès génital, les condylomes (des verrues génitales), la chlamydiose, la blennorragie, la phtiriase pubienne, les hépatites ou encore la syphilis… Toutes, à l’exception du SIDA, sont soignables et c’est peut-être aussi pour cela que beaucoup adoptent des comportements à risque. Si c’est soignable c’est pas grave pensent certains. Mais les MST c’est aussi une forme de roulette russe ; on peut passer au travers, on peut attraper un herpès génital… ou bien le SIDA !

 

Le paradoxe de ce début de 21è siècle repose sur la communication et l’information. Nous sommes à l’ère de la communication, l’on dispose de médias à ne plus savoir qu’en faire, nous sommes soumis, à chaque moment de la journée, à des informations qui viennent de partout mais les populations les plus jeunes sont cruellement mal informées sur les MST. Certains posent le constat qu’il y a une désinformation en matière de MST, je dirais plutôt que l’info est là mais que beaucoup de jeunes ne font pas l’effort de la prendre. C’est évidemment plus intéressant, pour eux, de savoir qui a été éliminé de la Maison des Secret que de savoir que les maladies sexuellement transmissibles sont en recrudescence. Et pourtant, après les pitreries castaldiennes, certains iront sous la couette pour faire l’amour… sans protection malgré que leur émission de télé-réalimerde à peine terminée soit sponsorisée par un vendeur de capotes. Ceci dit, je continue de penser que les comportements des imbéciles qu’on voit dans ces émissions de télé-réalimerde, où les couples se font, se défont et se mélangent au gré des jours, où certains secrets à découvrir repose sur du sexe à outrance, où le but est de tester la fidélité de son partenaire… sont un puissant moteur des comportements à risques adoptés par les jeunes.

 

Le manque de connaissance des jeunes pour les MST est lié intimement à l’idée que ces maladies sont obsolètes. «La syphilis, pour eux, c’est loin. Elle reste une maladie du siècle passé»(2) explique Thierry Martin, le Directeur de la Plateforme Prévention SIDA de Bruxelles. Mais la syphilis, béotiens incultes qui baisez sans capotes, sachez-le, est plus que jamais d’actualité. En quelques années, elle a explosé en Belgique, en France, aux Etats-Unis et partout ailleurs. Chez nous, entre 2006 et 2007, le nombre de cas de syphilis a doublé pour atteindre 633 malades(3). Chez nos voisins français, on est passé de 37 cas en 2000 à 455 cas en 2006(4), c'est-à-dire une augmentation de 1200% en six ans. Cette explosion de la syphilis touche surtout la population de 15-24 ans, tout est forcément lié ! Si elle est soignable, cette MST n’en n’est pas moins dangereuse et peut déboucher sur des complications neurologiques lourdes… La syphilis est tout sauf une maladie historique dépassée !

 

Et il en va de même pour les autres MST : la chlamydiose touche 4% des jeunes au minimum ce qui conduit certains pays à faire un dépistage systématique en raison des coûts des complications de l'infection génitale (groupe le plus touché : les 15-24 ans) ; la blennorragie (ou gonorrhée) est passée de 70 à 621 cas entre 2000 et 2009 en Belgique (groupes les plus touchés : 15-19 chez les femmes, 20-24 chez les hommes) ; lherpès génital est de plus en plus répandu à tel point qu’il pourrait être considéré comme un problème de santé publique…

 

Il y a, chez les jeunes actifs sexuellement, une confiance aveugle qui est particulièrement dangereuse. Avec l’augmentation des comportements à risques, dont la multiplication des partenaires n’est pas le moindre, cette confiance devrait être déclinante. Aujourd’hui, le nombre moyen de partenaires sexuels différents est de 4,4 pour les filles et de 11,6 pour les garçons et que le nombre moyen de rapports sexuel mensuel est de 8,7(5). C'est-à-dire qu’il faut prendre conscience que, en moyenne, la personne avec qui on s’apprête à faire l’amour, à eu près de neuf rapports sexuels le mois précédent et, probablement, avec plusieurs partenaire différents… Par ailleurs, et il convient de le préciser aussi, les partenaires sexuels peuvent, en toute bonne foi, être persuadés d’être sain, en bonne santé mais la plupart des MST sont asymptomatiques - elles n’ont pas de symptômes visibles- au départ. Ces partenaires peuvent donc être porteurs d’une MST sans le savoir et, par conséquent, la transmettre sans le savoir…

 

La confiance peut-elle être totale ?

 

----

(1) SIDA : 1000 nouveaux cas par an en Belgique, on Le Soir en ligne, 25 novembre 2009

(2) IST kesako ?, par Caroline Boeur, in La Dernière Heure/Les Sports, 26 juillet 2010

(3) Syphilis et gonorrhée en très forte hausse, on Le Sexe et les Belges, 9 mars 2009

(4) source Wikipédia, thème «Syphilis»

(5) Sexe : êtes-vous dans la moyenne

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires