Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 13:25

Rencontre avec Nathalie Marly qui évoque Instants Frivoles, son recueil de nouvelles qui vient de paraître…

Instants-Frivoles-1.jpgL’on se souvient de Nathalie Marly comme de la journaliste qui présenta, sur la RTBF, l’émission Appel à Témoins et qui travailla pour le journal télévisé. Depuis 2004, avec Marly Production, la société qu’elle a créée, elle mène sa barque sur le vaste océan de la communication mais elle est aussi une auteure de talent. En novembre 1999, elle sortait son premier ouvrage, un roman intitulé Au Nom du père ; il aura fallut attendre onze années pour qu’elle nous propose son second opus. Il s’agit, cette fois, d’un recueil de nouvelles teintées d’un érotisme de bon aloi. Instants Frivoles est un ensemble de tranches de vies passionnelles qui plongent le lecteur dans un univers de charme, de sensualité, de fantasmes et d’envies… le tout écrit avec une plume imbibée de poésie. Je vous propose une brève rencontre avec Nathalie Marly, auteure passionnée, femme attachante et dynamique…

 

Acta Diurna : Instants frivoles est un recueil de nouvelles, y a-t-il un fil conducteur entre ces histoires courtes ?

 

Nathalie Marly : Oui, le fil conducteur est l’amour… Chaque nouvelle est l’histoire d’une femme qui va vivre un moment fort en émotion, une aventure amoureuse, une tranche de vie passionnelle !

 

Acta Diurna : Quelle est la genèse d’Instants frivoles ? Pourquoi un recueil de nouvelles plutôt qu’un roman ?

 

Nathalie Marly : Nous avons tous des vies de fous ! Lorsque vient le moment de se détendre, nos yeux se ferment (que celui ou celle qui ne s’est jamais endormi devant la TV me jette la première pierre !) et il difficile pour certains de lire d’un coup un roman de 769 pages… Résultat, j’ai écrit des histoires courtes à dévorer avant d’aller dormir pour faire de beaux rêves… Non, pas juste des rêves… Et puis la nouvelle correspond bien cette idée du temps : le zapping. On pêche une histoire d’amour, on feuillette un magazine et puis on regarde un feuilleton ! Un après l’autre, parfois les trois en même temps !  Nous voulons tout faire en un minimum de temps pour un maximum de plaisir.

 

Acta Diurna : Donnez-nous envie, à moi autant qu’aux lecteurs d’Acta Diurna, de lire votre ouvrage… Présentez-le-nous !

 

Nathalie Marly : Un jour j’étais assise à la terrasse d’un café. Il faisait beau et je regardais passer des femmes. Je pensais qu’elles avaient toutes dans leur tête des moments exceptionnels, des minutes intenses, des instants frivoles. Je me suis alors transformée en une voleuse. Pour chacune d’entre elles, j’ai imaginé une tranche de vie passionnelle ! L’une d’elles reçoit une lettre avec une proposition très directe, une autre tombe éperdument amoureuse d’un homme indisponible ou d’un présentateur de télévision ou bien encore une journaliste se perd dans les rues de Venise et dans les dédales de son esprit pour comprendre qu’elle doit accepter que l’amour lui fasse perdre la tête ! Instants frivoles ce sont des petits moments qui se savourent comme une violette sur la langue ! Ce sont des minutes de bonheur gagnées sur la vieillesse et la mort !

 

Acta Diurna : Le titre n’est pas trompeur, il y a un certain érotisme, à peine voilé, dans ces textes… Parmi les auteurs contemporains qui ont sacrifié au genre érotique on trouve surtout des hommes ; Instants frivoles tend donc à démontrer que la belle littérature érotique n’est pas l’apanage des hommes ?

Nathalie Marly : Il y a des tas d’auteures érotiques, mais la société actuelle ne l’admet pas, comme si l’amour et le sexe étaient une affaire d’hommes ! Femmes ou hommes, certains d’entre nous ont une sensibilité à fleur de peau, un esprit éponge qui permet de ressentir les sentiments et de mettre des mots sur des émotions. Ce n’est pas une affaire de sexe... En parlant de sexe, je pensais que seules les femmes allaient aimer Instants frivoles parce que les héroïnes sont au centre des histoires. Je croyais aussi qu’elles allaient lire juste une nouvelle avant de s’endormir ! Double erreur ! Les lectrices craquent et lisent jusqu’à trois heures du matin, et les hommes sont très friands d’Instants frivoles, car ils comprennent enfin ce qui se passe dans la tête des femmes…  

Acta Diurna : Pourquoi avoir attendu aussi longtemps entre votre premier roman et ce recueil de nouvelles ? Onze ans, c’est long…

Nathalie Marly : Pour écrire, il faut se nourrir de la vie ! Il faut faire des rencontres, écouter des histoires, laisser son esprit partir et construire des fantasmes ! Outre cela, pardon je suis terre-à-terre, il faut aussi travailler… En tant que journaliste et chef d’entreprise, j’ai du pain sur la planche au jour le jour…

Acta Diurna : Lorsque l’on est maman, que l’on a créé une société de communication et que l’on a aussi une casquette de formatrice, quand et comment trouve-t-on le temps d’écrire ?

Nathalie Marly : Nous avons des vies de fous, c’est bien ce que je disais ! Mais j’ai toujours avec moi de quoi noter des idées qui me passent par la tête. Lorsque j’ai un peu de temps, je rédige. En général assez rapidement. Puis je dois oublier ce que j’ai pondu. Un ou plusieurs mois passent puis je relis. Je travaille à nouveau. J’enrichis avec des idées neuves. Parfois je me réveille la nuit pour noter. Souvent lorsque je suis en voiture, les idées jaillissent… Mais généralement, il faut que je sois portée par les sentiments (positifs ou négatifs) pour être prolifique. 

Acta Diurna : Un conseil pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans l’exercice littéraire ?

Nathalie Marly : Ne jamais se décourager… Croire en soi et ne demander des conseils qu’aux gens qui vous aiment.

Acta Diurna : Enfin, une question très pratique pour conclure… Comment peut-on se procurer Instants frivoles selon que l’on soit en Belgique, en France, en Suisse ou ailleurs ?

Nathalie Marly : Facile ! Sur le net : www.dricot.be, dans une librairie et si tout va bien, il sera en vente sur fnac.com. Vous pouvez aussi  aller consulter www.nathaliemarly.be ou me rejoindre sur Facebook en faisant une recherche sur Nathalie Marly auteur (et cliquer sur j’aime…). Et surtout, n’hésitez pas à me donner vos impressions sur Instants frivoles (un petit mail…) ! C’est incroyablement motivant pour une auteure de connaître les goûts de ses lecteurs ! J’écris d’abord pour vous faire voyager et vous donner du bonheur…

Instants Frivoles
par Nathalie Marly
Editions Dricot – 2010
13,50€


Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires