Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 10:43

Un Américain braque une banque pour pouvoir se faire soigner...

verone.jpgLe monde évolue chaque jour un peu plus vers une dualité riches/pauvres prononcée. Au fil du temps, la classe moyenne intermédiaire tend à s'effacer et le fossé entre ceux qui ont des moyens et ceux qui n'en n'ont pas grandit. Les Etats-Unis n'échappent pas à cette tendance, bien au contraire elle se marque nettement. Selon une étude de l'Economic Policy Institute (EPI) de Washington, menée en 2010, un pourcent de la population américaine possède une fortune moyenne 225 fois supérieure aux ménages moyens et la fortune de ces mêmes ménages moyens est en baisse de 41% par rapport à la même étude menée en 2007(1)... Pareillement, les salaires ne suivent pas la même courbe d'évolution. Ainsi, si en 20 ans (de 1979 à 2009) le salaire médian à évolué de 0,8% tandis que les salaires les plus élevés ont augmenté de près de 2%... Le constat est clair à poser, les riches sont de plus en plus riches, les pauvres sont de plus en plus pauvres. D'ici quelques années le fossée sera si large qu'il n'y aura plus de place que pour deux catégories sociales aux Etats-Unis, les très riches et les très pauvres. Certains présentent l'évolution de la dualité riches/pauvres ainsi au Pays de l'Oncle Sam :

uspoor.jpg

Je partage assez cette vision ! Mais attention, pour autant pessimiste qu'elle soit, cette projection n'est pas exclusive aux Etats-Unis; non elle s'appliquera, tôt ou tard, à l'Europe également.

Prêt à tout pour se faire soigner...


La Réforme des Soins de Santé que Barack Obama a réussi à imposer est un énorme pas en avant au niveau social mais elle n'est pas encore la panacée, il reste en effet des milliers d'Américains qui n'ont toujours pas les moyens de se soigner. En effet, il faudra quelque trois ans pour que la Réforme soit totalement mise en place et, pendant ce temps, de nombreux Américains souffriront encore de n'avoir pas les moyens d'accéder aux soins. C'est le cas de James Verone qui, à 59 ans, souffre de deux disques vertébraux fracturés, de douleurs récurrentes au pied gauche et d'une excroissance dont il ignore la cause à la poitrine. Verone n'a pas d'emploi, pas de ressources et donc pas de couverture sociale et médicale. Il apprend fortuitement que dans l'Etat de Caroline du Nord, ou il (sur)vit, le règlement pénitentiaire précise qu'aucun détenu ne pourra se voir refuser des soins de santé, qu'il ait de l'argent ou pas ! Dès lors germe dans l'esprit de Verone un plan aussi audacieux que désespéré pour se faire soigner : il va braquer une banque, se laisser arrêter afin d'être incarcéré dans un pénitentier de Caroline du Nord... L'idée est simple, si son braquage se fait sans violence, sans arme et comme il n'a aucun antécédent judiciaire, il n'écopera que d'une peine légère; trois ans de réclusion table-t-il. Le temps de se faire soigner et de bénéficier, à sa sortie, de la couverture sociale qui sera totalement installée et accessible à tous à ce moment-là...

James Verone a mis son plan a éxécution, le 9 juin dernier il s'est présenté dans une banque de la petite ville de Gastonia et a tendu à la préposée un billet manuscrit sur lequel elle a pu lire : "C'est un hold-up, s'il vous plait remettez-moi un dollar"(2). On peut lire dans ce message laconique tout le désespoir d'un homme qui souffre dans sa chair. Il aurait pu commettre un "vrai" braquage, tenter de filer avec une belle somme d'argent mais, au contraire, il braque un dollar, juste pour se faire arrêter et emprisonner... Vérone s'est assis et a attendu l'arrivée de la police qui l'a conduit directement à la prison du Comté de Gaston. Désormais, James Verone attend sa comparution, où il plaidera évidemment coupable, et espère trois années d'incarcération. Mais, le médecin de la prison accuse Verone de manipulation (ndlr ce qui n'est pas faut !) et plaidera lors de la comparution pour la requalification du délit de braquage en vol qualifié ce qui aurait pour conséquence d'alléger la peine de prison à quelques mois. Pas suffisamment que pour attendre, à l'abri, la mise en place de la Réforme des soins de santé.

Verone n'est pas fier de son acte, il le confesse dans une interview donnée depuis le parloir de la prison de Gaston à WCNC(3) mais concède aussi qu'il n'avait pas d'autre choix possible et qu'il ne conseille à personne de suivre son exemple. Reste à voir si ce plan dont il n'est pas fier portera ses fruits ou si, au contraire, il ne sera qu'une emplâtre sur la jambe de bois de ses malheurs...

------
(1) Le fossé entre riches et pauvres s'agrandit aux USA, on 7sur7.be, 24 décembre 2010
(2) James Verone robs bank for jail health care, on huffingtonpost.com, 21 juin 2011
(3) Man seeking health care robs a bank for $1, on wcnc.com, 21 juin 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires