Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 13:57

Série de l'été - 1984, lorsque les Républicains confondent un pamphlet anti-américain avec un hymne patriotique.

serieete17---Bruce-Springsteen.jpgPaul Schrader est un scénariste bien connu aux Etats-Unis, il a travaillé avec les plus grands réalisateurs, Pollack, Spielberg, Weir, De Palma ou Scorsese. On lui doit, notamment, les scénarios de Taxi Driver (1976), Raging Bull (1980), Mosquito Coast (1986), La Dernière Tentation du Christ (1988) ou A tombeau ouvert (1999). Schrader s'est aussi essayé à la réalisation avec pour succès majeurs Américan Gigolo (1980) et La Féline (1982). En 1981, il travaille sur un projet de film sur le Vietnam, il demande donc à Bruce Springsteen de lui écrire une chanson pour illustrer ce film qui évoque des vétérans qui ont du mal a se réinsérer dans la société. Springsteen enregistre alors rapidement une démo à la guitare acoustique mais le film de Schrader tombe à l'eau, qu'à cela ne tienne, le Boss prépare son sixième album et il entend y intégrer cette chanson, baptisée Born in the USA (Né aux Etats-Unis). Mais après le succès énorme de l'album précédent, The River, qui a cartonné et fait de Springsteen une star internationale, notamment avec une tournée mondiale de haute teneur, tant Springsteen que ses producteurs veulent un album plus intimiste. La totalité de la plaque sera d'ailleurs enregistrée sur une enregisteur à cassettes non-professionnel dans la maison de Bruce Springsteen. En définitive, un album superbe à l'ambiance feutrée avec la voix du chanteur uniquement accompagnée d'une guitare et d'un harmonica. Springsteen assurant d'ailleurs seul l'ensemble... Mais pas de place pour Born in the USA qui ne cadre pas avec l'ambiance de Nebraska qui sort à la fin de l'année 1982. Le thème de la chanson plait au Boss qui envisage donc d'articuler son album suivant autour d'elle. Il commence par réorchestré Born in the USA, lui apporter une ligne mélodique plus structurée et l'enregistre en studio.

La chanson rapporte l'histoire d'un vétéran du Vietnam qui revient au pays et qui se heurte à l'insensibilité des Américains. Il est rejeté et ne retrouve pas de travail alors il erre sur les routes. A travers son texte, Springsteen condamne l'attitude de son pays qui envoya ses enfants dans un voyage vers l'horreur et qui ne sut pas les accueillir et les réinsérer à leur retour. Un thème que beaucoup n'ont pas compris car Born in the USA fut cataloguée comme une chanson patriotique à la gloire de l'Oncle Sam... A un point tel que Ronald Reagan tente d'utiliser la chanson pour sa campagne présidentielle contre Walter Mondale. Born in the USA sort, sur l'album éponyme, le 30 octobre 1984 et l'élection a lieu six jours plus tard. Le clan Reagan n'obtient pas l'aval du chanteur et en reste là. Mais, quatre ans plus tard, George Bush Sr est le candidat républicain à la présidentielle. Patriote affirmé, celui qui fut Directeur de la CIA, entend claironner qu'il est fier d'être né aux USA, il fait donc de la chanson de Bruce Springsteen son hymne de campagne officiel. Le Boss est furax... furax et probablement un peu vexé ! En effet, non seulement Bush Sr ne lui a pas demandé l'autorisation d'utiliser Born in the USA (ndlr il ne l'aurait pas obtenue !) mais, en outre, le message de la chanson ne passe décidément pas ! Springsteen parle, à travers l'histoire d'un vétéran du Vietnam, d'une Amérique décevante sous la houlette républicaine de Reagan et le Part Républicain la comprend comme un hymne patriotique. Pourtant, les paroles sont claires : Ils m'ont mis dans les mains un fusil, m'ont envoyé dans un pays lointain pour tuer l'Homme Jaune [...] Ca fait dix ans que je m'use sur la route, nulle part où fuir, nulle part où aller. Les Républicains ont pris ce pamphlet contre leur pays pour un hymne patriotique

Aujourd'hui, Born in the USA est l'un des standards du répertoire de Bruce Springsteen, c'est un classique du rock américain, si ce n'est certainement pas son meilleur titre c'est celui qui le représente le mieux aux yeux du grand public...



Born in the USA

Born down in a dead's man town
The first kick I took was when I hit the ground
You end up like a dog that been beat too much
Till you spend half your life just covering up

Born in the USA
I was born in the USA
I was born in the USA
Born in the USA

Got in a little home town jam
So they put a riffle in my hand
Sent me off to a foreign land
To go and kill the Yellow Man

Born in the USA
I was born in the USA
I was born in the USA
Born in the USA

Come back home to the refinery
Hiring man says son if it was up to me
Went down to see ma V.A. Man
He said son don't you understand now ?

I had a Brother at Khe Sahn
Fighting off the Vietcong
They'are still there, he's all gone

He had a woman he loved in Saigon
I got a picture of him in her arms now

Down the shadow of the penitentiary
Out by the gas fire of the refinery
I'm ten years burning down the road
Nowhere to run ain't got nowhere to go

Born in the USA
I was born in the USA
Born in the USA
I'm long gone daddy in the USA
Born in the USA
Born in the USA
Born in the USA
I'm a cool rocking daddy in the USA

Traduction

Née dans une ville paumée
J'ai reçu mon premier coup dès que j'ai touché le sol
On finit comme un chien qui a été trop battu
Qui passe la moitié de sa vie à s'en remettre

Né au Etats-Unis
Je suis né aux Etats-Unis
Je suis né aux Etats-Unis
Né aux Etats-Unis

J'étais dans le pétrin
Ils m'ont mis un fusil dans les mains
M'ont envoyé dans un pays lointain
Pour aller tuer l'Homme Jaune

Né au Etats-Unis
Je suis né aux Etats-Unis
Je suis né aux Etats-Unis
Né aux Etats-Unis

De retour chez moi à la raffinerie
Le chef du personnel m'a dit, fils si ça ne dépendait que de moi
Alors j'ai été voir le Secrétaire aux Anciens Combattants
Il m'a dit, fils ne comprends-tu pas maintenant ?

J'avais un frère à Khe Sahn
Qui combattait les Vietcongs
Ils sont encore là, lui a disparu

Il avait une femme qu'il aimait à Saigon
J'ai encore une photo de lui dans ses bras

A l'ombre du pénitencier
Près des torchères de la raffinerie
Cela fait dix ans que je m'use sur la route
Nulle part où fuir, nulle part où aller

Né aux Etats-Unis
Je suis né aux Etats-Unis
Né aux Etats-Unis
Je ne suis plus qu'un papy dépassé aux Etats-Unis
Né aux Etats-Unis
Né aux Etats-Unis

Né aux Etats-Unis
Je ne suis plus qu'un papy qui se balance aux Etats-Unis

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires