Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 12:44

Série de l’été : Maurice Garin remporte le premier Tour de France, 19 juillet 1903.

 

tdf19.jpgIls sont 60 cyclistes à avoir répondu à l’invitation un peu folle d’Henri Desgranges de participer à un Tour de France cycliste. Ils se retrouvent donc le 1er juillet 1903, à Montgeron dans l’Essonne pour couvrir, en 18 jours, cinq étapes de plusieurs centaines de kilomètres. Fin de l’année 1902, le quotidien L’Auto-Vélo, lancé à peine deux ans auparavant par Henri Desgranges, doit faire face à la rude concurrence du Vélo fondé en 1894. Les deux quotidiens s’affrontent notamment au sujet de l’Affaire Dreyfus (ndlr Le Vélo est plutôt dreyfusard alors que L’Auto-Vélo est antidreyfusard) mais Le Vélo, fort de son ancienneté et de son expérience plus grande, émerge. En outre, un procès engagé entre les deux parties contraint L’Auto-Vélo à changer, début 1903, son appellation. Le quotidien deviendra donc L’Auto, tout simplement. A l’époque, le tirage de L’auto est de 22.000 exemplaires, soit nettement moins que son rival. Il faut trouver un moyen de redresser la barre sinon il faudra mettre la clé sous le paillasson. Desgranges se souvient alors de la folle idée lui soumise par le journaliste Géo Lefevre d’une course cycliste qui relierait les grandes villes de France. Après tout, Le Vélo s’est spécialisé dans le suivi de ce sport devenu à la mode depuis trois ou quatre ans ; le battre sur son propre terrain pourrait être profitable à L’Auto. A l’origine, l’idée est jugée aberrante et irréalisable, quel coureur cycliste accepterait de faire trois ou quatre mille kilomètres en quelques jours. Et pourtant, créée en 1891, l’épreuve d’un jour Bordeaux-Paris se dispute sur 600 kilomètres et attire pas mal de cyclistes… Alors finalement pourquoi pas ? Henri Desgranges marque son aval et démarche les fonds nécessaires auprès des investisseurs de L’Auto. En temps normal, le Marquis de Dion, actionnaire principal de L’Auto n’aurait pas accepté mais l’idée de battre Le Vélo dans son domaine de prédilection séduit particulièrement le Marquis qui avance les fonds nécessaires à l’organisation du premier Tour de France Cycliste.

Dès que le projet est dévoilé, le 19 janvier 1903, Le Vélo ne manque pas de se gausser devant cette idée trop folle que pour être réaliste et réalisable. Mais déjà Lefèvre et Desgranges repèrent le parcours et déterminent les étapes. Le concept trouve rapidement ses bases, il s’agira de relier Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Paris, reste à affiner le parcours. Début février 1903 paraît, dans L’Auto, l’annonce suivante : «Le Tour de France, la plus grande épreuve cycliste du monde, une course d’un mois, Paris-Lyon-Marseille-Nantes-Paris, 20.000 francs de prix». En outre, L’Auto annonce qu’elle suivra l’épreuve mais aussi toute sa préparation. Cette annonce fait mouche car en quelques semaines, le tirage passe de 22.000 à 33.000 exemplaires par jour… Le Vélo se gausse déjà beaucoup moins de cette idée folle !

Les bases d’un mythe…

Le 1er juillet 1903, le peloton des participants, fort de 60 hommes se retrouve devant l’Auberge du Reveille-Matin à Montgeron. En effet, les organisateurs ont du expatrier le départ car le préfet de Paris a interdit à la course de s’envoler de la capitale. La première étape relie donc Montgeron à Lyon en passant par Montargis, Nevers et Roanne. Elle est remportée par Maurice Garin, un ramoneur d’origine italienne venu au cyclisme par passion, qui pédale durant 17 heures et 45 minutes... Garin a déjà remporté deux fois Paris-Roubaix, Bordeaux-Paris et Liège-Thuin. Il est d’ailleurs admis comme l’un des grands favoris du premier Tour de France.

La seconde (Lyon-Marseille via Saint-Etienne, Valence et Avignon) et la troisième étape (Marseille-Toulouse via Arles, Montpellier et Carcassonne) sont remportées par Hyppolite Aucouturier. Le passage dans le sud-ouest n’est pas très animé et Charles Laeser remporte la quatrième étape entre Toulouse et Bordeaux. La remontée vers Paris est propice à Maurice Garin qui remporte les deux dernières étapes, à Nantes et au Parc des Princes, à Paris où se sont massées plus de 20.000 personnes pour voir arriver les Forçats de la Route. Vainqueur de trois étapes sur les six proposées, Maurice Garin remporte, le 19 juillet 1903, le premier Tour de France Cycliste en 94 heures, 33 minutes et 14 secondes, à la moyenne de 24,85 kms/heure… Il devance Lucien Pothier de près de trois heures.

Pour couvrir la distance, Garin et les autres auront roulé de jour et de nuit avec certaines plages de repos obligatoires et d’autres facultatives. Garin vient de triompher du pari le plus fou jamais proposé à des sportifs. Le Tour de France Cycliste a été un tel succès que Desgranges décide d’en organiser un second en 2004. L’Auto a vu son tirage grimper encore pour culminer à 65.000 exemplaires avant de redescendre et stagner à 58.000. Grâce à l’idée de Lefèvre, L’Auto a quasiment triplé ses ventes et engrange désormais des bénéfices suffisant que pour autofinancer la seconde édition du Tour de France… Mieux encore, par faute de lecteurs, c’est Le Vélo qui disparaît en 1904 !

 

Tour de France 1903

Classement final

1. Maurice Garin (France)

2. Lucien Pothier (France) à 2h59’21’’

3. Fernand Augereau (France) à 4h29’24’’

Maillot vert : pas encore existant (créé en 1953)

Maillot à pois : pas encore existant (créé en 1933)

Meilleur jeune : pas encore existant (créé en 1975)

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires