Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 08:30

La Roja est entrée dans la légende du football en remportant son troisième trophée majeur d'affilée.

roja.jpgSpectacle total, hier soir, dans le stade olympique de Kiev qui accueillait la finale de l'Euro 2012. Espagnols et Italiens s'étaient donné rendez-vous pour la plus belle des finales possibles entre les deux derniers champions du monde. Aucune des deux formations n'avait volé sa place en finale, chacune rêvait de l'emporter. Et c'est, finalement, sans surprise que la Coupe Henri Delaunay est tombé dans l'escarcelle ibère tant cette victoire était attendue pour la meilleure équipe du monde, à l'heure actuelle. Seul le résultat est surprenant, en définitive, 4-0 c'est le plus gros score jamais enregistré dans une finale d'Euro... La Roja a ajouté la manière et les buts à son sacre attendu ! La Nationale espagnole est donc la meilleure équipe du monde, elle le démontre à l'envi depuis 2008. Elle dispose du meilleur gardien qui soit - Cazillas n'a concédé qu'un seul but lors de cet Euro -; d'une défense solide articulée autour de Sergio Ramos et Gerard Piqué sans compter l'absence sur blessure lors de cette phase finale de Carlès Puyol, le métronome barcelonais; d'un milieu de terrain avec pléthore de talents (Busquets, Fabregas, Xavi Alonso, Xavi Hernandez, Iniesta...) à ne savoir qu'en faire et d'un buteur prolifique, Fernando Torres, meilleur marqueur de cet Euro sans être titulaire permanent de la Roja... Ajoutons à cela que la plupart d'entre-eux jouent ensemble depuis des années(1), Cazillas, Xavi Alonzo, Xavi Hernandez étaient déjà membres de la Roja qui emporta la Coupe du Monde U19, en 1999. Ce groupe pétri de qualité est, en outre, transcendé par un technicien hors-pair, Vicente Del Bosque, qui présente un palmarès impressionnant tant comme joueur du Real de Madrid que comme entraîneur... Oui, la Roja c'est du solide ! Elle est désormais inscrite au Panthéon du football pour avoir remporté trois titres majeurs - l'Euro 2008, la Coupe du Monde 2010 et l'Euro 2012 - d'affilée. Du jamais vu ! Les "p'tits cons" de l'équipe de France, Samir Nasri en tête, devraient prendre exemple sur le comportement exemplaire des Espagnols qui mouillent et respectent le maillot de leur équipe nationale. Quant à la génération dite "dorée" du football belge, elle ne peut que mesurer l'espace qui la sépare d'une vraie équipe nationale...

Cette Roja n'est pas encore arrivée au bout de ses possibilités ! A 32 ans, Xavi Hernandez fait figure de papy de l'équipe, il peut encore s'offrir deux ou trois années au sommet. Cazillas, 31 ans, peut rêver du Brésil en 2014, de la France en 2016 voire de la Russie en 2018; pour un gardien de but ce n'est pas impensable, Dino Zoff fut champion du monde à 40 ans (1982), Peter Shilton fut le portier de l'équipe d'Angleterre jusqu'en 1990, il avait alors 41 ans, Oliver Kahn porta la vareuse de la Mannschaft jusqu'à 37 ans et clôtura sa carrière sur une victoire à l'Euro (2006). Quant à Busquets, Mata, Ramos, Fabregas, Torres, Alba, Piqué et autres Silva ou Llorente, ils ont entre 23 et 28 ans pour eux de très belles années restent à venir... J'ai lu ce matin dans la presse que cette Roja est la meilleure équipe de tous les temps. Si sa qualité est exceptionnelle, je ne suis pas convaincu qu'elle soit la meilleure formation qui ait jamais existé. La Hongrie des années '50, avec son Onze d'Or emmené par Puskas et Kocsis, et le Brésil de 1970 avec Pelé, Jerson, Jairzinho, Carlos Alberto, Rivellino et Tostao étaient intrinsèquement meilleures. La génération brésilienne de la fin des années '50 (Pelé, Garincha, Didi, Gilmar, Zagallo, Didi) était aussi supérieure à la Roja de 2012. Les Pays-Bas de 1974-1976 avec Cruijff, Krol, Neeskens, Rensebrink et Rep ou le Brésil de 1982 qui reposait sur Zico, Socrates, Falcao, Eder, Toninho Cerezo et Dirceu étaient aussi forts que cette Roja... mais à la différence de l'Espagne de Cazillas, ces équipes exceptionnelles n'ont pas engrangé autant de trophées.

Reste que, pour en revenir à la compétition qui s'est achevée à Kiev, 4-0 c'est dur pour l'Italie qui a fait un bel Euro. Hier, la Squadra Azzura n'a pas fait le poids face à une équipe déterminée à entrer dans l'Histoire du foot. Mais il convient de se rappeler que les Italiens ont réussi un brillant parcours dans un contexte délicat - l'affaire du Calcioscommesse - en se hissant jusqu'à la finale où personne ne les attendait vraiment.

------
(1) 137 séelctions pour Cazillas, 115 pour Xavi Hernandez, 102 pour Xavi Alonso, 99 pour Puyol, 98 pour Torres, 92 pour Sergio Ramos, 71 pour Iniesta, 69 pour Fabregas,... ça forme un bloc !

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

how to stop snoring 22/04/2014 14:58

Torres is the one of the most criticised player in the English premier league after moving from the LFC to Chelsea for his poor form. But he is still a raging bull in the international competitions scoring important goals for the nation. Now the world cup is the new test for him.