Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 09:44

... pas sur les dégâts ! Avant de penser à rendre l’assurance incendie obligatoire, il faudrait limiter les risques de drames à la source c'est-à-dire rendre les logements plus sûrs par des mesures qui existent mais qui ne sont pas forcément suivies.

imagesCA90XRL8.jpgAlors que Liège panse ses plaies, que l’heure est au funeste décompte des victimes, à la consolidation des bâtiments et à l’instruction pour tenter d’expliquer la catastrophe qui a secoué le cœur historique que la Cité Ardente, un débat survient sur l’idée de rendre obligatoire l’assurance incendie. Il faut savoir que ce n’est pas le cas actuellement, ni pour les locataires ni pour les propriétaires. Concrètement, pour octroyer un prêt hypothécaire à un candidat acheteur, une banque peut exiger que celui-ci souscrive une assurance incendie, tout comme un propriétaire peut, dans le bail de location, préciser que le locataire doit être assuré contre l’incendie mais ces contraintes ne sont nullement obligatoires. Ainsi, le candidat acheteur peut se tourner vers d’autres banques en espérant trouver une qui lui accorderait le prêt sans demander de souscrire à l’assurance et un futur locataire peut aussi se tourner vers d’autres propriétaires potentiels jusqu'à ce qu’il en trouve un qui ne lui demandera pas de s’assurer… L’idée dans l’air est donc de contraindre propriétaire et locataire à contracter une assurance incendie, même minimale, un peu à l’image de l’assurance RC obligatoire pour rouler en voiture. Et le débat s’envole évidemment vers les sphères politiques. Clairement, le PS et le MR se sont déjà positionnés pour cette obligation ; le Ministre wallon des Pouvoirs Locaux, Paul Furlan (PS) propose même qu’une partie de l’argent engendré par la souscription obligatoire soit utilisée pour refinancer les services d’incendies. Je profite d’ailleurs de cette occasion pour mettre en exergue le remarquable travail des pompiers lors de cette tragédie…

Mais revenons au débat sur l’assurance incendie ! La rendre obligatoire c’est une chose mais si elle l’avait été, cela aurait-il empêché le drame de la rue Léopold ? Non, c’est évident ! L’assurance incendie sera utile au moment des comptes et des responsabilités mais nous n’y sommes pas encore, loin s’en faut. Gardons à l’esprit qu’une assurance n’est, jamais, une protection contre le drame, c’est tout au plus une aide à la réparation des dommages… Avant de désigner des responsables, voire des coupables, il convient de chercher des solutions pour limiter au maximum, sachant que le risque zéro n’existe pas, la possibilité que ce genre de catastrophes ne se reproduise. Pour commencer ne faudrait-il pas se poser des questions sur la qualité des logements qui sont mis à disposition ?

Pour des logements moins dangereux

Car pour passer souvent dans la rue Léopold qui est très proche de chez moi, je me suis souvent dis que certains appartements qui la jalonnent sont vétustes et que je n’aimerais pas y habiter. A Liège, avant de trouver mon petit nid, j’ai visité quelques appartements qui étaient dans des états déplorables. Je m’en rappelle d’un dont le propriétaire m’avait dis, vous verrez le plancher est d’époque. Certes mais de quelle époque était-il ? Mérovingienne à tout le moins. On voyait au travers des lattes directement l’étage en dessous… Pas de chape solide sous le plancher. Un contrat de bail locatif prévoit l’entretien annuel de la chaudière par le locataire, beaucoup des appartements que j’ai visités étaient en défaut à ce propos, le propriétaire n’ayant pas jugé utile de faire entretenir la chaudière… Je suis curieux de savoir combien des locataires des deux immeubles réduits en poussière étaient en ordre avec cet entretien annuel… C’est une constante, peu de locataires sacrifient à cette contrainte, soit par manque d’information car ce n’est pas toujours stipuler dans le bail soit par souci d’économie car cet entretien coûte quelques deniers, avec tous les risques que cela comporte. Combien de personne perdent la vie, chez eux, intoxiqués au monoxyde de carbone parce que leurs appareils de chauffage n’étaient pas entretenus ?

Il en va de beaucoup de logements locatifs qui sont à la limites de la salubrité, certains ont même franchi cette limite notamment tous ceux qui sont dans les mains de ceux que l’on appelle les Marchands de Sommeil. Installations électriques à la limite de la dangerosité, détecteurs de fumées inexistants, échappatoires nulles en cas de sinistres, caves entassées de caisses et de matériaux parfois dangereux, portes, poutres et charpentes en bois qui datent de Mathusalem, appareils défectueux,… autant de dangers potentiels. Pour trouver un logement décent et sécurisé à la location, il faut pouvoir débourser, au minimum, 500 à 600 euros sans compter les charges communes. Pour beaucoup de familles, qu’elles soient monoparentale ou avec des revenus limités, cette somme est trop importante alors elles se rabattent sur des logements à prix très abordables mais à sécurité variable et aléatoire.

Pour beaucoup de propriétaires aussi le maintien de leur maison en bon état est une gageure. D’aucuns laissent aller à vau-l’eau leur bien, ne font pas l’entretien annuel de leur chaudière ou de leur cheminée. Tous les logements sont des «bombes» potentielles tant ils grouillent de détonateurs hypothétiques : chaudière, bombonnes de gaz, circuits électriques, électroménagers… Avant de contraindre la population à souscrire une assurance incendie obligatoire, il faut se pencher en priorité, me semble-t-il, sur l’obligation de maintenir dans un état de sécurité tous les logements, que ce soit pour les propriétaires ou pour les locataires. Le droit et/ou l’obligation à un logement décent et sûr me parait plus important que l’obligation de souscrire une assurance incendie. Cela n’annihilera pas tous les risques de drame mais cela pourrait les réduire un tant soit peu.

Sans présumer de ce qui s’est passé rue Léopold, je ne peux m’empêcher de penser que si certains appartements… mais je m’égare peut-être ! Avant de penser à rendre l’assurance incendie obligatoire, tâchons de rendre accessible la sécurité minimale dans les logements afin que chacun puisse se loger dans de bonnes conditions à un coût raisonnables cela me parait plus judicieux… Tâchons de travailler sur les risques de cause d’un drame plutôt que de légiférer sur l’obligation de couverture à postériori de ce drame !

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires