Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 15:04

La pédophilie au sein de l'Eglise, ce n'est pas un fait récent. Le rapport John Jay fait état de cas remontant aux années cinquante... il y en avait déja dans les années trente !

iiiiii.jpgA l’heure ou l’Eglise Catholique belge s’étouffe dans ses scandales pédophiles, alors que Vangheluwe, ancien évêque de Bruges qui avait du démissionner du clergé en avril 2010 après avoir reconnu qu’il avait abusé d’un garçonnet dans les années ’80, repasse une couche en avouant qu’il a aussi abusé de deux enfants de sa famille et que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi vient de confirmer que les faits reprochés à l’ancien prélat brugeois sont prescrits dans le droit canonique, peut-être est-il opportun de revenir, un tant soit peu, sur ces comportements abjects qui gangrènent l’Eglise ? Les premiers cas de scandales sexuels au sein de l’église remonte aux années trente, cela à pris de l’ampleur dans les années cinquante mais cela restait des cas épars qui touchaient l’église comme ils auraient touché n’importe quelle strate sociale, philosophique ou professionnelles. Une étude menée au début du 21è siècle, le John Jay Report, montre une forte évolution des cas d'abus sur mineurs par un membre du clergé, aux États-Unis, en Irlande et en Allemagne par exemple, dans les années soixante à quatre-vingt(1). D’après le John Jay Report ce sont 4392 hommes d’église qui ont été officiellement accusé d’abus sexuels sur mineurs, entre 1952 et 2002, soit un peu plus de 4% des prêtres actifs entre ces deux dates… C’est énorme !

 

Mais à l’époque ces abus étaient souvent tus, gageons qu’il y en eut bien plus ! Ce n’est que depuis la fin du 20è siècle que l’Eglise catholique doit faire face à la révélation de plusieurs affaires d'abus sexuels sur mineurs commis par des prêtres et des religieux. Depuis dix ans, ce sont des cas de pédophilie dans les Eglises américaines, canadiennes, allemande, française, irlandaise, australienne, espagnole, hollandaise, suisse, autrichienne et belge qui ont été dévoilés. Certains de ces cas sont d’ailleurs portés en justice, hélas pour beaucoup d’autres la prescription à joué tant les victimes ont gardé le silence pendant longtemps…

Les causes les plus souvent pointées pour "expliquer" les abus sexuels au sein de l’Eglise catholiques sont le nombre important associations cléricales qui sont destinées à la jeunesse mais aussi, et surtout, le célibat des hommes d’église, le sentiment d’impunité et le manque de réaction du Saint-Siège. Malgré quelques timides tentatives de réactions et de condamnation publique, l’Eglise continue souvent de vouloir régler le problème en interne sans en référer systématiquement aux autorités civiles, ou sans suffisamment tenir compte du droit des victimes. Jusqu'en 2001, c'est-à-dire hier, les évêques pouvaient traiter les affaires d'abus sur mineurs commis dans l'église sans en référer à la Curie romaine. Depuis 2001, par le Sacramentorum sanctitatis tutela de Jean-Paul II, le Vatican décrète que les délits les plus graves commis contre les mœurs doivent obligatoirement être signalés par les évêques, après enquête préliminaire, à la Congrégation pour la doctrine de la foi. Celle-ci peut alors traiter elle-même le dossier ou ordonner à l'évêque de poursuivre la procédure à travers son propre tribunal. Le recours à la justice civile varie selon les pays. Certaines nations ne contraignent pas les évêques à un recours à l'autorité judiciaire dans le cadre d’abus sexuel au sein de l’Eglise, dans d'autres pays, les lois civiles leur imposent de le faire…

 

Pour en revenir à Vangheluwe, il s’en tire à bon compte puisque si le droit canonique constate la prescription des faits, l’enquête judiciaire fait exactement pareil… tout juste l’ancien évêque de Bruges a-t-il été contraint de s’exiler afin de suivre une thérapie. Le plus heurtant dans cette sombre affaire est que, de l’aveu même du procureur du Roi de Bruges, Vangheluwe ne saisit pas vraiment la gravité des faits qui lui sont imputables(2). Ne pas saisir la gravité de fait pédophiliques, c’est aussi malséant que grossier ! Je voulais quand même rappeler la toute première publication de Roger Vangheluwe, c’était en 1977, et c’était titré Hebben wij nog principes ?... Avons-nous encore des principes ? Dans son cas précis, poser la question c’est y répondre…

----
(1) Reports says clergy sexual abuse brought smoke of Satan into Church, par Jerry Filteau, in Catholic New Service, 27 février 2004
(2) Les non-dits de Vangheluwe, par J. La., on lalibre.be, 18 avril 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires