Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 12:51

La Liberté d'expression est une valeur fondamentale ! N'empêche que, sous son couvert, certains en profitent pour dire des conneries !

expression.jpgOn a beaucoup parlé de liberté d'expression ces derniers jours avec le film L'innocence des Musulmans ou encore la une de Charlie Hebdo. Ce droit est inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, à l'article 19, mais il convient aussi de rappeler qu'il est mâtiné de restrictions notamment en termes d'incitation à la haine raciale ou religieuse. Or ce fameux film qui insulte - car c'est bien une insulte que d'assimiler les musulmans à des être immoraux - s'apparente à de l'incitation à la haine. La question de la liberté d'expression ne devrait même pas être soulevée. Ce film est pauvre, mal joué, mal scénarisé... bref mauvais ! Il m'apparait clairement avoir été réalisé dans un but de provocation ou pire encore d'escroquerie. En effet, son réalisateur - un chrétien copte d'Egypte installé en Californie - a déjà été condamné pour escroquerie via internet en juin 2011 et est sous le coup d'une interdiction de toute utilisation du net sans aval de son agent de probation(1). Par ailleurs, la chaine de télévision évangéliste Media for Christ, qui prêta ses studio pour la réalisation du film, estime avoir été dupée par le réalisateur qui affirma vouloir réaliser un film sur la persécution des chrétiens en Egypte... Un réalisateur qui semble également s'être servi du nom Media for Christ, sans l'autorisation des dirigeants de la chaine, pour obtenir les diverses autorisations de tournage(1). A noter enfin qu'une des actrices du film, Cindy Lee Garcia, a porté plainte contre le réalisateur pour volonté de nuire, elle a demandé à la justice le retrait du film. Il apparait clair que L'innocence des Musulmans est un pamphlet volontairement créé dans l'intention d'attiser la haine religieuse et qu'il repose sur un amalgame douteux qui consiste, une fois encore, à assimiler la partie pour le tout. La liberté d'expression autorise-t-elle à trahir la vérité ? Rien n'est moins sûr ! Toujours est-il que le film anti-islam a déclenché une vague d'indignation dans le monde musulman, une vague d'indignation qui a débouché sur la mort d'un homme, l'Ambassadeur américain en Libye. Alors j'ai très envie d'user de ma liberté d'expression pour dire que le réalisateur du film est responsable de cet assassinat ! Dans ce contexte de violence extrême, Charlie Hebdo devait-il publier sa une intitulée Intouchable 2 ? Là encore on a ouvert le parapluie de la liberté d'expression mais lorsque je vois que des images, qu'elles soient extraites d'un film sur le net ou de la une d'un journal, obligent à renforcer la sécurité de dizaines d'ambassades à travers le monde, à fermer des écoles pour éviter d'exposer des gosses aux représailles et mettent en danger des civils dans plusieurs pays, je ne peux pas renier l'envie de dire qu'il faut réfléchir avant d'user de son droit à la libre expression. D'autant plus qu'on ne m'ôtera pas de l'idée que la une de Charlie Hebdo n'avait même pas pour vocation principale d'être provocatrice. Je suis intimement convaincu qu'il ne s'agissait là que d'un coup de marketing et qu'il a parfaitement réussi puisque le journal a écoulé son premier tirage de 75.000 exemplaires en quelques heures avant de relancer un second tirage qui fut aussi rapidement en rupture de stock...  Autant Charlie Hebdo maniait la provocation avec art et talent à sa grande période - celle de Cavanna, Reiser, Cabu et Topor - autant il maitrise mieux le marketing désormais, s'inscrivant ainsi dans un univers commercial qu'il fustigeait pourtant avec véhémence.

Il est amusant de constater que la plaisanterie - drôle d'ailleurs - que fit Patrick Timsit sur les trisomiques voici quelques années déclencha une volée de bois vert, qu'on ne lui accorda finalement aucun droit d'user de sa liberté d'expression puisqu'il fut condamné alors que dans le cas d'un film anti-islam qui incite à la haine religieuse on brandit immédiatement cette fameuse liberté d'expression. Cela témoigne d'une réelle islamophobie qui est installée dans nos pays, une islamophobie qui confine davantage à de la misislamie(2). Ainsi donc, il y aurait deux poids deux mesures dans le processus de liberté d'expression selon qu'elle émane d'une personne ou d'une autre, selon qu'elle évoque un thème ou un autre ? A titre personnel, la blague de Timsit me fit pourtant rire bien davantage que la une de Charlie Hebdo ou le pamphlet raté du réalisateur copte...

La liberté d'expression est une valeur essentielle disais-je en propos liminaire de ces quelques lignes, elle doit le rester c'est une question de démocratie. Cependant, comme tous les droits, elle doit être utilisée avec parcimonie et intelligence. La liberté d'expression ne peut-être limitée que par une seule notion... une notion toute aussi fondamentale que la liberté d'expression en tant que telle, le libre arbitre ! Le libre arbitre, cette faculté qu'à l'être humain d'agir et de penser par lui-même, de réfléchir à ses actes et à  ne les poser qu'après y avoir mûrement réfléchi. Ainsi si chacun, avant d'user de sa liberté d'expression, se posait deux simples question : ce que je vais exprimer est-il pertinent ? et ce que je vais exprimer est-il intelligent ? on éviterait bien des situations tendues, des contextes dangereux et des haines inutiles. Toute liberté à un pendant, le libre arbitre doit être celui de la liberté d'expression, cela me parait une évidence ! D'aucuns ont tendance à faire fi de ce libre arbitre et bêlent avec la foule des paroles ou des écrits qui ne servent pas la liberté d'expression...

----
(1) Film anti-islam. Et s'il n'existait pas ? par Sophie Pams in Ouest-France, 20 septembre 2012
(2) phobie etant un suffixe qui évoque la crainte, il m'apparait plus juste dans le contexte occidental actuel d'évoquer la haine (miso en grec) plutôt que la crainte. Misislamie comme misanthropie...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Le Webzine de l'Histoire 21/09/2012 22:11

Quand tu écris que la liberté d'expression doit être limitée par le libre-arbitre, je crois que cela ne veut rien dire : ceux qui ont publié les caricatures dans Charlie Hebdo ou celui qui a
réalisé son film "L'innocence des musulmans" (à mon avis stupide d'après ce que j'ai pu entendre dire, mais je ne l'ai pas vu) ont précisément fait usage de leur libre-arbitre, à savoir que, étant
maîtres de leur corps et de leur cerveau, ils en ont fait l'usage qu'ils voulaient. Ont-ils offensé les droits fondamentaux d'autrui ? Non : ni leur liberté d'expression, ni leur conscience
religieuse, ni leur intégrité physique.

Par ailleurs, tu écris : "Ainsi si chacun, avant d'user de sa liberté d'expression, se posait deux simples question : ce que je vais exprimer est-il pertinent ? et ce que je vais exprimer est-il
intelligent ? on éviterait bien des situations tendues..."
Je me pose juste une question : QUI est juge de ce qui est pertinent ou intelligent ? Voilà une question à laquelle tu ne peux pas répondre parce qu'il n'y a pas de réponse. Ou alors c'est
l'arbitraire le plus total qui est institué... et la mort de la liberté.
A ce compte-là, les abrutis conspirationnistes qui pensent que le 11-Septembre est un complot de l'Etat américain et qu'aucun avion ne s'est écrasé sur le Pentagone, on devrait leur interdire de
s'exprimer, si je comprends bien. Les négaionnistes pro-nazis, aussi.
Et allons plus loin : pourquoi je ne ferai pas poursuivre en justice certains blogueurs dont je juge que leurs écrits sont "impertinents" et "inintelligents" (et il y en a une cargaison !)

Et attribuer la responsabilité de la mort de l'ambassadeur américain au réalisateur du film, quelle ânerie ! Tu admets implicitement que mettre à mort un être humain (innocent ici, puisqu'il n'a
rien à voir avec le film) sous prétexte qu'une création (certes à la qualité inexistante) déplaît est une chose normale puisque tu penses que, en situation normale, il ne faut pas se moquer de
l'islam.
Le catholicisme, par exemple, en a vu des pires que ça, et je ne crois pas qu'on ait demandé aux anticléricaux de se censurer.

Et d'ailleurs, la réaction débile des extrémistes musulmans qui tuent et qui manifestent en menaçant des individus, ne donneraient-ils pas plutît raison, précisément, aux "islamophobes" ? Après
tout, ce sont eux qui font preuve de cruauté et d'inhumanité parce qu'ils se sentent offensés par un petit "film" qui n'a aucune importance.

La liberté d'expression s'applique à tout le monde, donc, y compris aux débiles. Il y aurait tellement à mieux à faire de la part des musulmans que d'invoquer l'"islamophobie". Par exemple,
rappeler l'existence et l'influence de ce grand penseur musulman que fut Ibn Khaldun.