Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 10:56

… revêtait ses plus beaux atours pour accueillir l’exposition universelle !

Alors que celle de 2017 aura lieu à Astana, au détriment de la Cité Ardente, qui s’en souvient ? Pas grand monde en définitive ! C’était en 1905... En France, le travail des mineurs de fond est alors ramené à huit heures quotidiennes tandis que la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat pointe à l’horizon, un Dimanche Sanglant secoue Saint-Petersbourg, Albert Einstein développe sa théorie de la Relativité et impose sa fameuse formule E=MC², Christian Dior, Jean-Paul Sartre et Greta Garbo voient le jour alors que Jules Verne et Alphonse Allais décèdent, En Irlande Arthur Griffith fonde Sinn Fein le mouvement Nationaliste Irlandais qui accouchera des années plus tard de l’IRA, la Belgique commémore le 75è anniversaire de son indépendance… Liège accueille, pour sa part, la 24è Exposition Universelle !

Du 27 avril au 6 novembre, 66 hectares de terrain – répartis aux Vennes, à Cointe, dans le parc de la Boverie et à Fragnée – étaient dévolus à l’évolution technologique et au modernisme. Trente huit nations (pour 15.000 exposants) s’étaient données rendez-vous en Cité Ardente pour présenter à un large public leurs spécificités, leurs points forts, leurs technologies de pointe… Parmi ces pays, des états dits forts comme l’Allemagne, l’Autriche, l’Angleterre, les Etats-Unis, la Russie ou le Japon mais aussi des nations plus «exotiques» à l’image de l’Algérie, la Perse ou la République Dominicaine… Sur les six mois d’exposition ce sont au total quelque six millions de visiteurs qui se pressèrent à Liège. Certes, en regard des Expositions des Paris (1900), Atlanta (1895) ou Londres (1886), ce chiffre peut apparaître faible – elles attirèrent chacune plus de dix millions de personnes - mais ce serait sans compter sur la dimension de chacune de ces métropoles…

Le début du 20è siècle coïncide avec une période faste pour la Principauté liégeoise. La Ville de Liège développe un pôle minier et un pôle sidérurgique ; Verviers est en pleine expansion lainière. Au niveau architectural, Jaspar et Rogister imposent l’Art Nouveau et de nombreux bâtiments sortent de leurs esprits et de terre… Justement, cet événement fut aussi pour la bonne ville de Liège l’occasion de se doter de nouveaux aménagements. Ainsi, le Pont Mativa (ou Pont Hennebique, du nom de l’ingénieur français qui l’imagina) devait permettre aux visiteurs de passer du parc de la Boverie au quartier des Vennes ; le magnifique Pont de Fragnée voyait le jour ; ses 2100 tonnes d’acier s’étirent sur 165 mètres par delà La Meuse, un savant mélange de technique et d’esthétisme. La gare du Palais sortait de terre, elle aussi. La rue Pont d’Avroy était élargie et de nouvelles avenues donnaient à Liège un autre visage urbanistique… Malheureusement, des 80 pavillons utilisés pour l’Exposition Universelle, seul le pavillon destiné au Montenegro, situé dans le Parc de la Boverie, reste debout aujourd’hui. Il accueille désormais le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain (MAMAC).

Certes le bilan fut déficitaire et les actionnaires de la société créée pour mettre sur pied l’exposition ainsi que la Ville durent éponger les pertes, mais l’image de Liège en fut grandie. D’ailleurs, la Cité Ardente accueillera encore une Exposition Universelle, en 1930, alors que la Belgique fêtait son centenaire !

 

Il y a 109 ans, Liège...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires