Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 08:55

Avec son Pono, Neil Young entend proposer une plateforme de téléchargement musical d'ultra haute définition dans le respect de l'intention des artistes...

Le chanteur rock & folk Neil Young a connu son heure de gloire dans les années '70 avec des albums comme After the Gold Rush (1970), Harvest (1972), On the Beach (1974) ou Comes a Time (1978). Ses titres Down by the River, Cinnamon Girl, Hey, Hey, My, My, Heart of Gold, Southern Man ou Alabama font partie de l'histoire musicale américaine. Alabama  et Southern Man notamment, qui générèrent une polémique dans le sud des Etats-Unis au moment de leur sortie car les paroles étaient une critique virulente du racisme et du Ku Klux Klan encore bien présents alors en Alabama. Ces titre de Neil Young entrainèrent la réponse du groupe leader du rock sudiste de l'époque, Lynyrd Skynyrd, qui dans sa chanson Sweet Home Alabama (1974) fait l'éloge de l'Alabama et déclare clairement que les états sudistes n'ont pas besoin de Neil Young et de sa morale. Sweet Home Alabama, titre phare de Lynyrd Skynyrd, contribuera largement a entretenir l'image raciste véhiculée par le groupe de Ronnie Van Zant. Mais cette anecdote, bien qu'elle soit partie intégrante de la carrière de Neil Young, nous éloigne du chanteur canadien reconnaissable par son style lancinant et sa guitare saturée. En 1969, Neil Yong rejoint le groupe Crosby, Stills & Nash avec lequel il enregistrera plusieurs albums dont les excellents Déjà vu (1970) et Journey trough the past (1972) pour lequel il composa la majorité des titres. Bref, Neil Young est un cador du rock américain qui fait d'ailleurs partie du Rock & Roll Hall of Fame.

Neil Young a toujours accordé une grande importance à la qualité de ses compositions c'est pourquoi il a toujours été contre les formats compressés comme le CD, le MP3 ou le MP4 car, selon lui, la compression détruit en partie la qualité musicale d'une oeuvre. Longtemps, il a cherché un format qui respecterait davantage la vision des compositeurs et sa démarche semble sur le point d'aboutir. Depuis plusieurs mois, Neil Young évoquait son projet de Pono Music, désormais une souscription a été lancée en crownfunding pour passer du projet à la réalité. Le succès de cette collecte lancée voici quelques jours dépasse toutes les attentes du chanteur qui espérait récolter quelque 800.000 dollars d'ici la fin de la souscription, le 15 avril. 72 heures après sa mise en ligne sur Kickstarter, elle avait déjà permis de récolter... 2.860.000$.

La concrétisation du Pono Music de Neil Young semble donc en bonne voie. Concrètement, il s'agit de proposer un service de téléchargement légal HD et le lecteur adapté. Le format proposé sera en ultra haute définition soit 192 KHz/24bits (contre 44KHz/16bits pour un CD tradtionnel) qui permet de reconstruire la pièce musicale avec trente fois plus de données qu'un format MP3. "Nous avons libéré la musique du fichier numérique pour lui offrir à nouveau sa qualité originelle, comme elle l'était en studio"(1) explique Young qui entrevoit les fichiers Pono Music comme le mariage parfait entre les avantages du numérique et du son analogique.

Pono signifie droit, en hawaien ! Ce nom symbolise, selon Neil Young, le droit qu'on les artistes compositeurs que leur musique soit honorée et écoutée selon l'intention qu'ils avaient en la créant ce qui serait impossible dans un format compressé, toujours selon le chanteur canadien.

Quant au prix...

Si une majorité d'artistes renommés - parmi lesquels Sting, Emmylou Harris, Tom Petty, Bruce Springsteen, Norah Jones, Foo Fighters, Pearl Jam, Lenny Kravitz notamment - se montre favorable au principe certaines voix s'élèvent pour fustiger le prix estimé de la musique via Pono. En effet, le lecteur adapté devrait être vendu au prix de 400$ (soit une peu moins de 300€) tandis que les albums proposés au téléchargement le seront dans une fourchette de prix allant de 15 à 25$ (soit 10 à 18€). Des prix décriés par Les Inrocks(1) et par d'autres mais qui, en définitive m'apparaissent plutôt compétitifs puisqu'un iPod de 32GB coûte de 249 à 429 euros. Le lecteur Pono sera dans cette gamme de prix mais proposera, avec 128GB, huit fois plus de capacité de stockage. Quant aux téléchargements, leur fourchette de prix n'est pas exagérée au regard du prix des CD que l'on trouve en magasin. Je suis passé par la FNAC hier, le nouvel album de Pharrell Williams s'y vend à 16,99€, celui des Enfoirés à 22,99€ tandis que des albums plus anciens comme Rattle & Hum (19988) de U2 ou Space Oddity (1969) de David Bowie se vendent encore à 15,99€.

Reste à voir si la qualité musicale sera aussi sensiblement meilleure que ne l'annonce Neil Young. Si c'est le cas, son Pono devrait connaitre le succès auprès des vrais fans de musique et des nostalgiques du son des vinyles...

-----
(1) Burgel, Thomas, Neil Young lance Pono, son service de téléchargement très, très haute qualité, sur lesinrocks.com, 12 mars 2014

Pono, pour une musique de qualité studio

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

j-cl Meunier 01/05/2014 19:39

Quel raccourci et jugement primaire de la carrière et itinéraire de Neil Young, je laisse ce "journaliste" enfin..si l'on veut, libre, bien sûr, de son analyse.
Je pense qu'il n'a pas lu le livre du grand Neil, le son et son projet est évidemment le plus important.
Pour ma part, bien que n'ayant pas de gros moyen, ce sera mon prochain achat car le MP3 et consorts ne me satisfont pas, loin de là.
Sans être passéiste, revenons aux vrais sons ! et aux vrais compositeurs!

merci